Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (fanfic) Funeste trahison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Médium Véreux
avatar
Médium Véreux

Messages : 258
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: (fanfic) Funeste trahison   Mer 7 Avr - 11:22

Voici une fanfic que j'ai écrite lorsque le dernier tome de God Child venait de sortir au Japon. Le titre n'était pas encore vraiment connu en France (je me demande si finalement il n'y avait pas déjà quelques chapitres de paru dans feu le magazine de prépublication Magnolia, c'est fort possible reflexion faite) et Tonkam terminait l'adaptation d'Angel Sanctuary. Autant dire qu'elle date ^^

Je tenais à faire ces précisions car vous allez découvrir quelques fautes dans cette fanfic que j'ai laissé tel quel !
Pour quelle raison ne les ai-je pas modifié ? Et bien c'est une premier essai sur Cain à l'époque ou il n'était pas encore traduit en France, et revoir mes maladresses d'antant m'amuse tout simplement. J'aime à me rappeler que je n'avais bien sur pas tout compris et les erreurs que j'avais pu commettre

Alors les erreurs que vous pourrez trouver :

Tout d'abord les noms
Merryweather pour Maryweather
Riffuel Radcliff pour Riffuel Raffit
Assam pour Cassian (je ne connaissais pas du tout le nom de ce personnage aussi lui en avais-je inventé un)

Et ensuite le nom de famille de Neel. Je sais aujourd'hui qu'il ne s'appelle pas Hargraeves mais à l'époque comme je savais qu'il était l'oncle de Cain je m'étais imaginé qu'il portait le meme nom

J'espere que vous prendrez plaisir à lire et découvrir ce premier chapitre.

Bonne lecture


________________________________________________________________________________



Londre 1889, Demeure des Hargreaves

Le jeune Comte Cain C. Hargreaves, âgé de 17 ans, était entrain de se préparer pour se rendre à l’une de ses grandes soirées auxquels il ne pouvait résolument plus se soustraire.
Depuis l’enlèvement dont avait été victime sa jeune sœur de dix ans Merryweather, Cain avait décliné toutes les invitations qu’il recevait, au grand dam de son oncle Neel, afin de veiller personnellement sur sa jeune sœur. Depuis, 4 mois s’étaient écoulés et il était grand temps pour le Comte Hargreaves de faire son retour dans le monde de la haute société. Si cela n’avait tenu qu’à lui, Cain aurait à nouveau refusé cette invitation, mais son ami Oscar avait finalement réussi à le convaincre de l’accompagner et à sortir de chez lui.
Tout en enfilant sa veste que lui tenait son fidèle serviteur et ami Riff, Cain ruminait
- Je n’aurais jamais du accepter d’y aller
- Jeune Maître Cain, tenta de le raisonner Riff, vous ne pouvez pas refuser pour la troisième fois consécutive une invitation de Monsieur le Duc, cela pourrait être considéré comme une offense personnelle
- Je n’ai de toute façon pas l’intention d’y rester la soirée entière. Je ferais à Mr Northridge une simple visite de courtoisie et je rentrerai aussitôt.
Confortablement installée sur le sofa, Merryweather regardait de ses grands yeux inquiets, son grand frère finissant de se préparer

« Grand frère se fait beaucoup de souci pour moi, se pensa-t-elle. Depuis que ce docteur a réussi à m’enlever sous ses yeux. Je réalise maintenant à quel point cet homme et tous les membres de cette société secrète appelé Delilah sont cruels. Pas uniquement à cause de cet événement, mais aussi parce qu’ils n’ont pas hésité à tuer la fiancée de mon frère…Ils s’en prennent à tout son entourage, c’est pour ça que mon frère est si effrayé. Plus mon frère m’aimera et plus je le met en danger…je deviens à mon insu comme une pièce maîtresse qui pourrait lui être fatale. Mon frère à tellement peur de perdre les êtres qui lui sont chers qu’il ne se lie pratiquement avec personne et…qu’il a renoncé à l’amour…Pourquoi ? Pourquoi ce docteur hait-il tant mon frère ? » Se demanda-t-elle avec tristesse

- Merry ? L’appela pour la troisième fois Cain, avec inquiétude. Ça ne va pas ? Tu préfères que je reste ici, avec toi ? Lui demanda-t-il tout en reposant déjà sa canne et son chapeau sur la table basse qui se trouvait devant le sofa où elle était installée
- Hein ?! Euh…Non, non !! Surtout pas !! Répondit alors la fillette en souriant et en s’agitant avec vivacité. Ne t’inquiète pas pour moi, le rassura-t-elle, tout ira bien. Et puis il y a Riff alors…
Merryweather n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’une voix chantonnante la coupa
- BBOOOOONNNNNSSSSOOOOOIIIIRR tout le monde !
- Oscar ? S’étonna Cain tout en se retournant après avoir jeté un rapide coup d’œil sur l’horloge du salon qui indiquait à peine 19h45
- Ben oui ! Ça veut dire quoi cette tête ?
- Tu es en avance, lui répondit Cain, en se retournant à nouveau vers Merryweather
Oscar se mit alors à froncer les sourcils en constatant que Cain était agenouillé devant sa jeune sœur.
- Ne me dis pas que tu as encore changé d’avis ?!
- Et bien…commença Cain
- Sûrement pas ! Décida Oscar tout en s’emparant dans un même geste de la canne et du chapeau du jeune Comte, avant de le tirer à son tour par le bras avec énergie. Une promesse est une promesse ! Riff je te l’emprunte, je m’occupe de lui, inutile de t’inquiéter ! Nous ne serons pas de retour avant l’aube !
- mais…voulu protester le jeune homme
- Y a pas de mais ! Bye Bye Riff ! Bonne soirée Merry !
- Bonne soirée à vous aussi Oscar, lui répondit la fillette en souriant et en le saluant de la main
Et Oscar disparut de la pièce entraînant avec lui, Cain, sous le regard incrédule de Riff et celui amusé de la fillette.
Et avant que le jeune Comte ne puisse riposter, il se retrouvait déjà dans le fiacre de son ami, en direction de la demeure de Monsieur le duc, pour une soirée qui promettait d’être à l’image de son hôte, c'est-à-dire à la fois ennuyeuse et artificiel…


-----



Demeure des Northridge

Adossé contre la cheminé, un verre de champagne à la main, Cain était plongé dans ses pensées et ne cherchait nullement à converser avec les autres invités. Il était pourtant malgré lui, l’objet de toutes les conversations. Les hommes parlaient du retour du « Comte des poisons » dans le grand monde, quand aux femmes, surtout les jeunes filles à marier, elles piaillaient toutes d’excitation devant ce magnifique jeune homme à nouveau libre et, qui plus est, un des parti les plus intéressant.
3 jeunes femmes s’étaient approchées du Comte tout en gloussant un peu stupidement. Elles n’étaient maintenant plus qu’à quelques mètres de lui.
- Ouah !! S’exclama la première. Il vient de regarder dans ma direction !!
- Uniquement parce que j’étais derrière toi ! Lui rétorqua aussitôt la deuxième
- Pardonnez-moi, jolies Mesdames, s’excusa Oscar le sourire aux lèvres en se frayant un chemin parmi elles.
- Oh ! C’est monsieur le Baron, il rejoint Monsieur le Comte…
Effectivement, c’est d’un air guilleret qu’Oscar se dirigea vers Cain. Lorsqu’il fut à sa hauteur, son sourire s’effaça et Oscar fronça à nouveau les sourcils
- Tu sais, lui dit-il, elle ne tombera pas !
- Hein ?
- Je te parle de la cheminée contre laquelle tu es adossé !
- Ah… !
- Cain, il fallait rire là ! Allez cesse donc de t’en faire. Je suis certain que tout se passe bien au manoir, cesse de t’en faire veux-tu. Amuse-toi un peu… regarde toutes ces jolies filles qui n’attendent qu’un seul regard de ta part !! Ne me fait pas croire que l’invétérer coureur de jupons que tu es n’as pas remarqué toute cette cours de jeunes filles fraîches qui se pendent à tes pieds et qui ne demande qu’à être cueillie !
- Je vais faire celui qui n’a rien entendu !
- Mmh… je vois, monsieur fait la fine bouche !
- Tu n’as pas bientôt fini avec tes remarques complètement déplacées ?! S’emporta Cain exaspéré par les sous-entendus d’Oscar
- Je comprends parfaitement que tu puisses t’inquiéter, lui répondit alors Oscar en prenant un air grave. Mais s’il te plait cesse de t’angoisser de la sorte ! Riff est avec Merry et elle ne risque absolument rien. De plus, ça fait des mois que la société secrète de Delilah ne s’est pas manifesté alors profites-en peu et détend-toi ! Tu te rends compte à quel point tu es sur les nerfs là ?!
Cain ne répondit rien mais continua d’arborer un visage préoccupé. Oscar avait lui aussi été confronté à cette société menée par Alexis, son propre père. Il savait très bien de quoi ils étaient capables, après tout, n’avaient-ils pas essayé de le tuer lui aussi ? Oscar avait toujours été un ami loyale pourtant, lui, Cain, ne l’avait jamais été entièrement avec lui. Il ne lui avait jamais révélé quels étaient ses liens avec cette société, ni du rôle qui joue son père Alexis Hargreaves. Il n’en avait aucune envie. Finalement un mince sourire s’afficha sur son visage au grand soulagement d’Oscar
- Tu as entièrement raison Oscar, je ne vais pas les laisser m’empoisonner la vie. En m’enterrant comme je le fait je suis tout simplement entrain d’entrer dans leur jeu
- Voilà qui est parlé !
Un homme d’une cinquantaine d’année, moustachu et bien présenté se dirigea vers eux
- Cain ! La rumeur était donc vraie !!
Cain releva la tête et regarda l’homme se diriger vers lui et cligna des yeux, ses magnifiques yeux verts si particuliers…
- Oncle Neel ?
Oscar se tourna alors et vit l’homme en question les rejoindre
- Enfin tu t’es décidé ! Je n’y croyais plus !! Mr le Baron comment vous portez-vous ? Se renseigna Neel en lui tendant la main
- Très bien, répondit ce dernier en la lui serrant. Et vous-même ?
- Beaucoup mieux ! C’est un soulagement de te voir enfin parmi nous Cain ! Est-ce à vous que nous devons ce miracle ? Voulu savoir Neel en se tournant vers Oscar
- Pas du tout ! S’en défendit ce dernier. Si Cain n’avait pas voulu venir croyez bien qu’il ne serait pas là en ce moment !
- Mmh…je vois…
Neel regarda autour de lui d’un œil mauvais, semblant chercher quelqu’un dans la salle puis il se tourna vers Cain
- Ton ombre n’est pas là ? Lui demanda-t-il d’un ton accusateur
Cain le fusilla du regard avant de répondre
- Il a un nom ! Je ne vous oblige pas à l’aimer ou a l’apprécier cependant je vous serez obligé de le respecter et de l’appeler par son nom de famille !
Neel serra les dents pour ne pas exploser et Oscar se sentit légèrement embarrassé par la situation.
- Euh… je vais vous laisser, je vois là une personne que je n’avais pas vue depuis bien longtemps…messieurs
Oscar s’éclipsa laissant ainsi l’oncle et le neveu en tête à tête
- Mr Radcliff ne t’accompagne pas ce soir
- Non, c’est une soirée d’aristocrates, il n’y a pas sa place ici ! Il est au manoir avec Merryweather
- Je vois
Neel dévisagea Cain et ne pu cacher son exaspération
- Dieu du ciel Cain, quand te décideras-tu à retirer cette aberration ?! Lui demanda-t-il en lui désignant la paire de boucle d’oreille qu’il portait. Et ces cheveux ! Ne penses-tu pas qu’il serait temps de les couper et de cesser de garder ces cheveux mi-longs et indisciplinés !
- Si vous y trouvez quelque chose à redire ce n’est pas mon problème ! C’est ainsi, et vous devrez vous y faire ! Que ça vous plaise ou non !
- Monsieur le comte ! Quel plaisir de vous revoir parmi nous. Comment vous portez-vous ?
- Monsieur le duc, répondit Cain en serrant la main de monsieur Northridge et son épouse
- Je suis absolument ravi que vous aillez pu venir ce soir car je tenais absolument à vous présenter le nouvel ambassadeur du Japon qui est attendu avec son épouse dans mon humble demeure, se vanta alors dans un rire de contentement l’imposant Mr Northridge
- Monsieur le comte surenchérit alors son épouse, je ne vous ai pas encore présenté mes condoléance pour la terrible perte de votre fiancée
- Je vous remercie, répondit Cain froidement
- Dieu du ciel quelle mort abominable ! Pauvre petite ! Vous avez du être effondré…Est-ce la raison pour laquelle vous vous faisiez si rare ces derniers temps ?
- Non Madame, ça n’a strictement rien à voir !
La femme eut un sourire pincé en constatant que Cain n’avait nullement l’intention de lui faire la moindre confidence.
Un domestique s’approcha alors du petit groupe un plateau d’argent en main
- Monsieur le Comte, excuse-moi, l’appela-t-il
Cain se retourna et regarda le jeune serviteur qui l’avait apostrophé
- On m’a demandé de remettre ceci à monsieur, lui apprit-il en lui montrant le plateau sur lequel était posé un objet dissimulé sous une serviette en tissu
Intrigué Cain souleva la serviette et découvrit qu’une montre gousset se trouvait en dessous.
A peine avait-il soulevé la serviette qu’il l’avait reconnu… cette montre…

Flash-back

Riff était debout près de la fenêtre et venait d’ouvrir sa montre gousset pour regarder l’heure, au moment même où Cain avait pénétré dans le salon
- En voilà une très jolie montre, avait-il dit en se rapprochant de Riff
- Oui…elle appartient au Radcliff de génération en génération…c’est le seul bien qu’il me reste de ma famille
- Prends en soin
- Oui, lui avait-il répondu de son doux sourire


Fin du flashback

Cain s’empara de l’objet d’une main tremblante et blêmissait à vu d’œil
- Cain ? Que se passe-t-il ? S’inquiéta aussitôt Neel
- Monsieur le Comte ? Un ennui ? Voulu savoir Mr Northridge
« C’est…c’est la montre de Riff !! » Réalisa Cain complètement paniqué.
- Qui vous a donné ça ? Hurla-t-il en agrippant le jeune garçon
- Argh… je…
- Cain lâche-le !! Lui ordonna Neel en tentant de séparer Cain du pauvre serviteur
- Répond ! Qui ?
Les invités se retournèrent et intrigués observèrent la scène sous les yeux embarrassés de leurs hôtes.
- Un…un jeune garçon…il a dit… que monsieur avait fait tomber sa montre en descendant de son fiacre et il m’a demandé de vous la remettre
- Un jeune garçon ? Répéta Cain
Ça ne pouvait être que lui, ce gamin qui suivait Jezebel comme son ombre…
- Où est-il ? Lui demanda Cain
- Je… je ne sais pas monsieur…je l’ignore…
- Cain vas-tu nous dire ce qui se passe à la fin ? S’inquiéta Neel
Cain se précipita hors de la salle de bal et couru comme un fou vers la sortie, d’une manière bien peu aristocratique. Il était sûrement arrivé quelque chose à Riff ! Jamais il n’aurait abandonné son bien le plus précieux ! Et… Merry !! Merry était censé être elle aussi avec Riff !!!
Tout en courant le long du corridor, Cain revoyait Merry avec son grand sourire innocent qui lui souhaitait une bonne soirée alors qu’il partait avec Oscar pour assister à cette maudite soirée !!! Et Riff, Riff qui l’avait regardé partir avec son sourire bienveillant…



A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine des Epées
avatar
Reine des Epées

Messages : 18
Date d'inscription : 26/03/2010
Localisation : Dans ma chambre, à l'organisation Delilah.

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Sam 17 Avr - 19:26

Vite la suite!!! J'adore!!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Médium Véreux
avatar
Médium Véreux

Messages : 258
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Dim 18 Avr - 18:21

Il suffit de demander et je me fait un plaisir de vous exaucer miss Elisa ^_<

En esperant que la suite te plaira tout autant ^^



Chapitre 2


Tout perturbé qu’il était par ses pensées, Cain ne s’aperçut pas immédiatement qu’Oscar l’avait imité dans sa course et avait tôt fait de le rejoindre. Ce ne fut qu'une fois ce dernier à sa hauteur que le jeune Comte s’aperçut de la présence de son ami.

- Il est arrivé quelque chose au manoir ? C’est ça ? Attend… ne me dit pas que c’est encore un coup de Delilah !!

Cain jeta un regard à Oscar qui se passait de commentaire. Oscar accéléra alors sa course et se précipita vers son fiacre

- Cocher ! Hurla-t-il en ouvrant la portière de son véhicule, Au manoir des Hargreaves ! Et fouettes, nous sommes pressés !!!

Le cocher, dont une partie de son visage était dissimulé par son chapeau haut de forme et le col de sa cape qu’il avait relevé, sourit discrétement, et fit claquer son fouet sur les quatre chevaux que composait l’équipage. Cain grimpa à l’intérieur du fiacre alors que ce dernier commençait à peine à se déplacer. A peine était-il installé à l’intérieur, aux côtés d’Oscar, qu’il fut attiré par des cris provenant de l’extérieur. Il regarda par la fenêtre et s’aperçut que son oncle tentait de les rejoindre. Il ouvrit alors la portière et se pencha au dehors pour lui tendre la main et l’aider ainsi à monter à bord. Neel saisit la main de son neveu et s’engouffra à l’intérieur de la voiture, qui quitta aussitôt la riche propriété, sous le regard perplexe du Duc, son épouse et quelques curieux

- Que ce maudit Comte fasse preuve d’une telle excentricité je ne devrais pas m’en étonner, mais que Monsieur le Baron et Mr Hargreaves (je ne connais pas le nom de famille de Neel. J’ignore si c’est Hargreaves ou autre, j’ai donc choisi de reprendre le nom de famille de Cain), se conduisent ainsi…

- C’est tout à fait scandaleux ! Surenchérit son épouse. Qu’ils ne paraissent plus jamais devant moi ! Seigneur quel manque de civilité… j’en suis encore toute bouleversée !

- Seigneur dieu, mais que vais-je bien pouvoir dire à Mr l’ambassadeur… il avait tellement insisté pour que je lui présente monsieur le Comte !! Que vais-je bien pouvoir lui dire lorsqu’il arrivera !!!


-----

- Dieu du ciel, Cain ! Rouspéta le vieil oncle Neel, tout en tentant de reprendre son souffle. Vas-tu nous dire ce qui se passe ?

Cain ne répondit pas tout de suite, et serra la précieuse montre de Riff au creux de sa main, tout en regardant le paysage obscur à travers la fenêtre défiler sous ses yeux. Il ne cessait de penser à Merryweather et Riff. Que leur étaient-ils arrivés ? Qu’est-ce qui allait l’attendre lorsqu’il rentrerait au manoir ? Le cocher fouettais ses chevaux pour que ces derniers foncent à vive allure vers la demeure des Hargreaves, néanmoins, pour Cain, le trajet lui sembla durer des siècles.

- Cain ! L’appela Oscar, vas-tu nous dire ce qui se passe ?

- Un des sbire du Dr qui avait enlevé Merry m’a fait remettre ceci, dit-il en leur présentant la montre

- Qu’est-ce que c’est ? Demanda Neel

- Elle appartient à Riff… Il leur est sûrement arrivé quelque chose…

Cain serra les dents de colère. Si jamais ils avaient osé toucher à un seul de leurs cheveux… Cain secoua la tête pour ne pas songer au pire et regarda à nouveau au dehors pour voir si les grilles qui entouraient son manoir se dressaient enfin devant lui. Cependant nulle grille ne fit leur apparition au travers de cette pénombre et Cain ne pu dissimuler son étonnement à la vue du paysage qui défilait sous ses yeux

- Ce n’est pas le chemin qui mène au manoir !

A peine avait-il prononcé ces mots, que Neel et Oscar regardèrent à leur tour au dehors

- Eh cocher ! Appela Oscar en sortant la tête par la fenêtre. Ce n’est pas le chemin qui mène au manoir !

- C’est un raccourci monsieur. Nous sommes d’ailleurs presque arrivés

- Un raccourci ? Répéta Neel d’un air sceptique, tout en ne quittant pas du regard le paysage qui défilait sous ses yeux…

- Je n’aime pas ça… murmura Cain de plus en plus tendu


***


Ils avaient quitté la ville depuis un bon moment déjà. Le chemin qu’ils empruntaient était bordé d’arbres de part et d’autre de la route, comme s’ils s’enfonçaient dans les bois. Finalement le fiacre s’immobilisa enfin. Tout était étrangement calme, et il n’y avait nulle trace de la propriété des Hargreaves aux environs. Cain ouvrit la portière et descendit du véhicule avec méfiance, un revolver dans sa main droite et sa canne dans la main gauche. Oscar l’imita et sorti de l’autre côté du fiacre avec prudence
Le cocher avait disparu et un autre fiacre se dressait en travers de leur route. Soudain, quelqu’un, dissimulé dans un des nombreux arbres qui bordait la route, lança son couteau, qui vint se planter dans l’avant-bras droit de Cain. Sous la douleur, le jeune homme laissa tomber son revolver

- C’est beaucoup mieux par terre ! Résonna alors une voix bien familière.

- Qui êtes-vous ? Montrez-vous ! Ordonna Neel, qui avait bondit derrière Cain pour le soutenir

La portière du fiacre s’ouvrit alors lentement et un homme au long cheveux argentés en sorti, le regard triomphant. En entendant des pas derrière lui Oscar se retourna et constata que 5 hommes armés, dont les visages et la silhouette étaient dissimulés derrière d’ample cape noir, sortaient des bois et les encerclaient. Ils ne pouvaient plus ni reculer ni avancer. Au-dessus d’eux, se dressait sur le toit de leur fiacre une silhouette féminine enveloppée dans une cape blanche, armée d’une arbalète.

- On est mal…murmura Oscar plus pour lui-même que pour ses compagnons

- Que signifie !! S’indigna Neel en s’avançant vers Jezebel. A peine avait-il fait un pas, qu’une flèche vint se figer dans le sol devant son pied

- Je vous déconseille de ne faire ne serait-ce qu’un peu de plus Mr Hargreaves, l’avertit aussitôt Jezebel le sourire aux lèvres. Moon ne rate jamais sa cible, là ce n’était qu’un avertissement la prochaine fois il n’y aura pas de pardon

Neel se retourna et croisa le regard de glace de la jeune femme

- Jezebel !!! S’emporta Cain furieux. Qu’as-tu fait de Riff et Merryweather

- Oh, ne t’en fais pas, ils sont là aussi bien sur, ils m’accompagnent.

A peine avait-il dit ça, qu’il fit descendre de son fiacre, Riff et la jeune Merryweather. Riff avait les yeux bandés et les poings liés. Quand à Merryweather, à peine était-elle descendu du fiacre, que Jezebel l’attrapa par le bras et la plaça devant lui, son scalpel sous la gorge

- Grand frère…

- Merry !!!! Relâche-là Jezebel !!! Elle n’a rien à voir dans tout ça !!!

- Quel aristocrate arrogant peux-tu être Cain ! Te crois-tu en position de donner des ordres ?

- Je sais ce que tu veux, dit Cain en se plaçant devant son oncle, alors laisse-les partir. Laisse-les tous partir

- Assam, descend ! Ordonna Jezebel, et fait profiter du spectacle à Mr Radcliff

Le gamin qui était caché dans les arbres et qui avait blessé Cain, s’approcha de son maître et détacha Riff. Puis, Jezebel posa un regard dominant sur Cain

- Parce que tu penses que je vais faire un échange avec toi ? Vu l’état actuel des choses je ne pense pas que tu ais quoique ce soit que je ne puisse avoir, car ta vie, vois-tu, je la tiens en ce moment même entre mes mains !

- Mais c’est moi que tu veux !! Alors laisse-les partir ! Ils n’ont rien à voir dans tout ça !!

- Cain ! S’indigna Neel, ulcéré à l’idée de partir en l’abandonnant à ces brigands

- Tu le penses vraiment ? Tu as tort. S’il leur arrive malheur aujourd’hui c’est uniquement de ta faute ! Tu n’avais pas besoin de te lier à eux ! Il ne manque plus que ce traître de Clehadol pour compléter le tableau, mais il ne perd rien pour attendre, il est le prochain sur la liste !

- Que comptez-vous faire de nous ? S’énerva Neel le regard sévère

- Vous tuer les uns après les autres sous les yeux de ton cher Cain

A peine avait-il terminé sa phrase, qu’une flèche se figea dans le dos de Neel

- ONCLE NEEEEELLL !!! Hurla Cain en le rattrapant dans ses bras alors qu’il s’écroulait

- HHHIIIIIIIIIIIII !!! Hurla Merry qui ferma les yeux pour ne pas regarder

- Cain… Murmura le vieil homme avec peine…. Ne les laisse pas faire…tue le cerveau de cette organisation… tue Alexis… et fait…cesser cette folie… mon garçon

Puis, Neel se tut, ferma les yeux et perdit connaissance

- OONNNCCLLEE NNNEEEELLLL !!!!

Cain posa alors son regard plein de haine sur Jezebel qui lui sourit et fit un signe de tête à Moon en direction d’Oscar

- Ne nous enterre pas trop vite !!! Répliqua ce dernier en bondissant sur un des hommes armés qui s’était approché trop près de lui.

Cain suivit le mouvement et démonta sa canne qui dissimulait la lame d’un couteau et se précipita sur Jezebel. Mais, Riff se précipita au devant de Cain. Sans comprendre ce qui ce passait, le jeune Comte entendit une détonation, il vit ensuite du sang, puis Riff… qui s’écroulait dans ses bras !

- RIIIFFF !! Hurla-t-il en lâchant son arme et en s’agenouillant pour prendre son fidèle serviteur dans ses bras.

Une fois de plus, Riff venait de lui sauver la vie, en prenant à sa place une balle qui lui était destinée

- Vous n’avez rien, maître Cain…

- Idiot ! C’est toi qui me dis ça ?!!

- ça suffit Jezebel ! Ordonna Oscar, qui maîtrisait un de ses hommes de main. Dites à vos hommes de lâcher leurs armes où je le descends dans la seconde !

Une flèche fut alors décochée et l’homme que tenait Oscar en otage, s’écroula mort sous le regard hébété du jeune Baron

- Je n’ai pas besoin d’incapable, lui répondit alors Jezebel avec cynisme. Moon, finissons-en avec lui !

Le jeune Comte lança un regard glacé d’effroi vers Jezebel
Alors que tout semblait perdu, les quatre autres hommes valides qui se tenaient encore debout quelques secondes auparavant s’écroulèrent dans une marre de sang. Cain vit alors l’espace d’un instant le visage de Jezebel se décomposer et se tourna lui aussi dans la direction vers lequel leurs ennemis semblaient porter toutes leurs attentions. Cain aperçut alors deux lames scintiller sous la lumière de la lune, tournoyant autour d’une silhouette avant de disparaître. La femme, du nom de Moon, poussa alors un cri perçant et s’effondra du fiacre, blessée à l’épaule. Cain profita du désarroi de Jezebel devant cet ennemi invisible pour se jeter sur lui et arracher Merryweather de ses griffes. Cain fit valser le scalpel du docteur avec sa canne et poussa Merryweather dans les bras d’Oscar qui la rattrapa avant qu’elle ne tombe à terre. Assam, sauta sur Cain pour délivrer Jezebel. Il roula sur le sol avec le Comte laissant l’opportunité à Jezebel de se relever et de tirer dans le dos de Cain, au moment même où ce dernier se relevait. Cain ressentis une violente douleur le blesser dans le dos, il porta sa main à sa poitrine avant de tomber à genoux puis de s’écrouler sans connaissance !

- CAIN !!!! Hurla Oscar

- GRAND FRERE !!!!

- AhAhAh !! Eclata Jezebel d’un rire nerveux! Je l’ai eu !! Je l’ai enfin eu !!!!!

Cependant Assam ne lui laissa pas le temps de savourer sa victoire et le poussa à l’intérieur du fiacre, dont il prit les rênes pour s’enfuir de cet ennemi invisible. La dernière vision qu’Assam eut, fut celle de Moon s’écroulant dans son sang, se sacrifiant pour protéger leur fuite…


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neveu de Neel
avatar
Neveu de Neel

Messages : 221
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Aux cotés de Maryweather

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Lun 20 Sep - 11:21

Voici la suite....

Je vous avez dit que cette fic était un Cross over de God child avec... Mystère !
Je lève le voile aujourd'hui !


"Funeste trahison" est un cross over entre God Child et Ruroni Kenshin !
Et oui ! Je vous comprend, ça peut surprendre le mélange de ces deux genres mais honnetement et sans me vanter, je trouve qu'il se marie plutot bien ^^

Vous n'avez nulle besoin de connaitre Kenshin pour apprécier mais je vais quand meme vous dévoiler quelques traits importants des personnages qui vont apparaitre que ce soit sous forme de Flashback ou de manière concrete.

Kenshin : Connu sous le nom de Battosai l'assassin, il a fait le serman de ne plus tuer, et utilise un sabre à lame inversé afin de s'assurer que ses coups n'oteront plus jamais la vie

Aoshi Shinomori : Il était le leader des Oniwabanshu, et à longtemps affronté Kenshin avant de se ranger de son coté. Depuis qu'elle est enfant, il s'est occupé et à élevé Misao, qui a nourris de tendre sentiment à son égard une fois adolescente

Megumi : Femme médecin au caractère bien trempée

Misao : Elevée par Aoshi depuis qu'elle est enfant, c'est une Ninja qui appartient au clan des Oniwabanshu. C'est grace à elle et Kenshin que Aoshi va comprendre que la voie qu'il avait choisi n'était pas la bonne


Megumi :




Aoshi (il a des yeux bleus !!!):





Voici donc la suite en espérant que le mélange des genres ne vous rebutera pas trop ^^
Bonne lecture



Chapitre 3


Lorsque Cain reprit connaissance, il était confortablement installé dans un lit bien moelleux, qui n’était pas le sien. A ses côtés, une magnifique femme d’origine étrangère, finissait de changer le bandage de son bras. C’était vraiment une très belle femme, à la beauté froide et fascinante, aux longs cheveux noirs, qui tombaient délicatement dans son dos. Elle s’affairait à le soigner de ses doigts habiles et expérimentés

- Qu’est-ce…qui êtes-vous ? Où suis-je ? Demanda-t-il faiblement, peinant à sortir de ce brouillard dans lequel il se trouvait encore immergé.

Les souvenirs des événements de la veille au soir lui revinrent rapidement en mémoire et la vision de Riff s’écroulant en sang dans ses bras s’imposa aussitôt dans son esprit

- RIFF !!! S’écria-t-il en tentant de s’asseoir, mais une douleur aiguë lui traversa le dos et l’en empêcha

- Restez tranquille ! Lui ordonna la mystérieuse femme dans un parfait anglais. Votre blessure est suffisamment grave, inutile d’en rajouter ! Evitez ce genre de mouvement brusque !!

- Qui êtes-vous ? Où est Riff ? Et… Merryweather ? Demanda-t-il en commençant à s’affoler et en tentant à nouveau de s’asseoir. Mais à nouveau cette horrible douleur lui traversa le corps et il du renoncer à se relever

- Qu’est-ce que je viens de vous dire ? Vous êtes stupide ou vous faites semblant de ne pas comprendre ?! Il est inutile de vous exciter ! Vos amis se portent bien et votre jeune sœur aussi. Elle n’a pas été blessé mais est très inquiète à votre sujet. Je vous l’enverrai lorsque j’aurais fini vos soins. Quand à votre ami, il se porte bien mieux que vous ! La balle l’a juste effleuré

- Tout le monde va bien ?

- Oui…hormis votre oncle Mr Hargraeves. Son cas est assez préoccupant et à l’heure actuelle il m’est impossible de me prononcer sur son sort.

Le visage grave, Cain fixa le plafond avant de se tourner à nouveau vers la femme

- J’ignore toujours qui vous êtes. Vous êtes médecin ?

- En effet. Je me nomme Megumi Takani Shinomori. Je suis l’épouse de votre nouvel ambassadeur du Japon, Aoshi Shinomori. Ils nous tardaient de faire votre connaissance Mr le Comte, mais pour l’heure reposez-vous, vous et vos amis êtes nos invités, et vous nous risquez absolument rien ici.

- Pourquoi ? Que faisons-nous ici ? Pourquoi désiriez-vous me rencontrer ?

- Cela fait beaucoup de question, répondit Mégumi avec amusement. Je laisserai le soin à mon époux de répondre lui-même à votre dernière question, quand au reste, vous et vos amis avez été pris dans une embuscade hier soir, et mon mari est intervenu pour vous sauver

- Les lames qui scintillaient dans la nuit…c’était lui…

Megumi lui répondit par un sourire affirmatif

- Mais… Que faites-vous ?!! S’affola-t-il, en constatant qu’elle était entrain de déboutonner sa chemise

- Je vous déshabille pour changer votre pansement au dos, lui répondit-elle imperturbable

- Inutile ! Dit-il en repoussant ses mains. Riff pourra s’en charger !!

- Bien que la blessure de votre valet soit bénigne, il n’en demeure pas moins qu’il doit se reposer !! Qui plus est, il ne peut pas se servir de son bras normalement pour l’instant, il faut laisser le temps à la blessure de cicatriser ! Alors maintenant laissez-moi faire !

- Je ne veux pas !! S’écria-t-il en repoussant ses mains plus violemment cette fois

- Cessez ces enfantillages !!! S’exclama-t-elle. Je suis médecin, inutile de vous offusquer, ni de mettre en avant une pudeur démesurée ! Finalement je vous préfère inconscient ! Il est plus facile de vous soigner ainsi !!

Cain la fusilla du regard, tout en maintenant fermement sa main gauche sur sa chemise qu’elle avait commencé à déboutonner, pour la maintenir fermé.
Le regard de Megumi avait changé l’espace d’un instant. Il s’était attendrit

- C’est à cause de vos cicatrices ? En constatant que Cain était devenu livide, elle devinait qu’elle avait trouvé et poursuivit. Vous n’avez pas à en être gêné, de plus je les ai déjà vu. Alors maintenant cessez ce petit jeu stupide et laissez-moi changer votre bandage, et si malgré tout vous voulez me tenir tête sachez que e vous le ferez regretter, tout Comte que vous soyez !

Cain ne répondit rien et continuait à la fusiller du regard, sans desserrer sa main de sa chemise. Il avait honte que quelqu’un d’autre ait pu voir ces horribles et humiliantes cicatrices qui couvraient tout son dos.

- Je veux rentrer chez moi !! Ordonna-t-il

- Dans votre état, il ne vaut mieux pas ! Vous devez rester alité quelques jours si vous ne souhaitez pas que votre blessure s’ouvre ! Alors ? Vous vous décidez ? Vous me laissez changer vos bandages ou il faut que j’utilise la force ? Lui demanda-t-elle en lui montrant une seringue

- Qu’est-ce que c’est ? Demanda-t-il avec inquiétude

- Un puissant anesthésiant ! Que choisissez-vous ?

- Vous n’avez pas le droit de faire ça ?!!

- ça je m’en fiche ! Je suis chez moi et pour l’instant vous êtes mon patient !

Cain abdiqua de mauvaise grâce. Il la laissa le déshabiller avec frustration, puis elle l’aida à s’installer sur le côté avant de commencer à retirer les bandages. Cain fixait le mur, silencieusement. Il ruminait de colère intérieurement mais il devait se rendre à l’évidence, bien que ça lui faisait horreur de l’admettre, il avait besoin d’elle et de ses soins.
Un sentiment de honte et de colère l’envahissait. Il ne supportait pas que l’on voit ses cicatrices, et le fait que ce fut une personne dont il ignorait absolument tout l’agaçait encore plus. Alors qu’il était encore entrain de pestiféré contre lui-même et son impuissance à dominer la situation actuelle, Megumi lui apprit qu’elle avait terminé et qu’il pouvait à nouveau s’allonger sur le dos. A son grand étonnement, Megumi avait été à la fois rapide et efficace. Elle ne s’était pas attardée à contempler ces marques honteuses, ni à chercher à connaître leurs origines. Elle n’avait posé aucune question et s’était simplement contenter de le soigner comme elle le lui avait dit.
Mégumi aida à ensuite Cain a s’installer à nouveau confortablement dans le lit lorsque l’on frappa à la porte deux timides petits coups. Mégumi et Cain regardèrent simultanément en direction de la porte.

- Oui ? Répondit Mégumi, un doux sourire sur son visage comme si elle avait pu deviner qui se cachait derrière la porte
La poignet ronde de la porte se mit à tourner silencieusement, puis la porte de la chambre s’ouvrit lentement laissant apparaître une petite silhouette…

- Megumi, est-ce que mon fr… La jeune fille s’interrompit en constatant que son frère était réveillé. Elle ouvrit alors la porte en toute volé et se précipita dans les bras de son frère en pleurant. GRAND FRERE !!!!!!!!!

- Voilà un comportement bien peu digne d’une grande dame, se moqua gentiment son frère en la serrant tendrement dans ses bras. Merry… Tu vas bien ? Tu n’as rien ?

La fillette se dégagea de ses bras protecteurs pour le regarder de ses grands yeux larmoyant

- Non, répondit-elle. Je vais bien mais…mais j’ai eu si peur !!! Se mit-elle à pleurer

- Pardon Merry. Je te demande pardon, s’excusa-t-il en la serrant à nouveau dans ses bras pour la consoler

En les voyant ainsi, Megumi décida de les laisser seul et se leva du lit sur lequel elle s’était assise pour quitter la chambre. Elle rangea son matériel et sortie discrètement. Après avoir refermé la porte derrière elle, Megumi se retrouva face à face avec Riff et Oscar qui semblaient l’attendre dans le couloir

- Comment va-t-il ? Se renseigna aussitôt Riff en la voyant, ne pouvant contenir davantage son angoisse

- Très bien. Lui répondit-elle en le regardant de ses yeux perçants. Il devra garder le lit deux ou trois jours. Malgré les apparences, votre maître est quelqu’un de robuste, il est inutile de vous inquiéter davantage

- Pouvons-nous… ?

- Bien sur, je vous en prie messieurs

Riff ouvrit alors la porte et entra le premier aussitôt imité par le jeune baron. Megumi les suivis de son regard impassible jusqu’à ce que la porte se referme derrière eux…



********



Confortablement assis dans son fauteuil, dos à la fenêtre, Aoshi fixait les flammes qui dansaient dans la cheminée de son salon, perdu dans ses pensées…



Le jour de son départ pour l’Angleterre, Kenshin, accompagné de son épouse Kaoru Kamiya, était venu le saluer, juste avant qu’il n’embarque à bord de l’un de ces impressionnants cuirassés. Megumi, qui détestait s’attarder dans d’interminables adieux, était montée à bord du bateau après avoir serré ses amis une dernière fois contre elle. Alors qu’Aoshi s’apprêtait à lui emboîter le pas, Kenshin le mit en garde une dernière fois

- Aoshi… faites très attention à vous. Ne vous laissez pas envahir par un sentiment de vengeance et de colère

Aoshi s’arrêta avant de se retourner lentement pour faire face à Kenshin

- Colère et vengeance…. Répéta-t-il dans un murmure, ce sont deux sentiments qui brûlent actuellement en moi comme un feu ardent que seul la vengeance pourra apaiser. J’aurais la tête d’Alexis Hargreaves et je la lui trancherai moi-même !

- Aoshi…

- Je sais très bien à quoi vous pensez Battosai mais il est inutile de vous en faire, je n’ai nullement l’intention de sombrer dans une folie meurtrière, et je compte sur Megumi pour m’aider à ne pas y sombrer

- Elle ne le permettra pas, approuva Kenshin. Je suis certain qu’elle vous sera d’un précieux soutient et qui sait… peut-être vous fera-t-elle à renoncer à faire couler le sang

- Contrairement à vous Battosai, je n’ai pas fait le serment de ne plus tuer !! Ma nouvelle position politique en tant qu’ambassadeur en Angleterre, va m’ouvrir bien des portes. Plus tôt je mettrais la main sur cette organisation criminelle que dirige Alexis Hargreaves, plus vite j’en aurai fini avec lui !




La résonance d’un pas rapide provenant du couloir commença à le tirer de ses souvenirs. Puis le bruit de la porte du salon, dans lequel il se trouvait, s’ouvrant avec énergie, termina de le ramener à la réalité. Aoshi reconnu son épouse et la regarda se diriger vers lui sans un mot

- Et bien dis-moi, quel regard ! Inutile de te demander à quoi tu pensais ! S’exclama-t-elle

- Comment va-t-il ? Voulut-il savoir

- Il est sur ses gardes et pose des questions.

- Lui as-tu dit quelque chose ?

- Oui, que tu répondrais à toutes ses questions lorsque tu te rendras à son chevet

- Tu t’es avancée un peu trop vite, répondit-il en se levant et en se servant un verre d’eau

- Aoshi, tu dois lui dire la vérité, comment veux-tu t’en faire un allié si tu lui caches la vérité ?

- Tu l’as dit toi-même, ce gamin est méfiant, pourquoi croirait-il un parfait inconnu ? D’autant que les vérités que j’ai à lui dire ne seront pas toutes bonnes à entendre.

- Mais il faudra bien que quelqu’un les lui apprennent

- Et bien ce ne sera pas moi ! Il ne saura que ce que je le jugerai capable d’accepter

- Tu pourrais bien être surpris…

Aoshi tourna son visage dans sa direction avec étonnement, puis un sourire amusé apparut sur son visage

- Nous verrons bien, répondit-il en posant son verre et en se dirigeant vers la porte du salon

- Tu vas le voir ? Lui demanda-t-elle

- Non. Je vais au chevet de Neel. Laissons le Comte et ses compagnons ensemble pour l’instant, car je suppose qu’ils sont tous à son chevet

- Tu supposes bien.

- Megumi, l’appela-t-il avant de sortir, lorsque notre dernier invité arrivera veille bien à ce que personne ne l’aperçoive, il en va de sa sécurité

- Tu n’as pas à t’en faire



A suivre....

J'espere que ça vous a plu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neveu de Neel
avatar
Neveu de Neel

Messages : 221
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Aux cotés de Maryweather

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Dim 7 Nov - 13:38

Voici la suite tant attendue



Chapitre 4



Confortablement adossé contre d’épais coussins, Cain, assis dans son lit, entouré de ses amis, les écouta lui relater les événements de ces dernières 24h, et chercha à en savoir plus sur leur mystérieux hôtes.


- En tout cas ce type n’est pas très causant, se moqua Oscar, et lorsqu’on n’a le malheur de faire un peu de conversation, c’est tout juste s’il ne nous fusille pas sur place. Et puis, reprit Oscar plus sérieusement, je dois bien avouer que je n’aime pas sa façon de nous regarder, c’est comme s’il pouvait lire au plus profond de nous et je déteste ça, frissonna-t-il


- Pourquoi ? Tu as des choses à cacher Oscar ? Demanda Cain légèrement provoquant


-…


- Tu exagères Oscar ! Intervint aussitôt Merry. C’est vrai qu’au premier abord Mr Shinomori semble être un personnage assez froid et distant, cependant…j’ai pu lire dans ses yeux une infinie douceur et…une infinie tristesse. Quand à Madame Mégumi, elle est merveilleuse, elle nous a tous soignée avec gentillesse


- Riff ? Demanda Cain en posant son regard sur son valet, dont l’opinion était vraiment celle qui l’intéressait le plus. Qu’en penses-tu ?


- Je ne sais que trop vous dire my Lord. Si nous avons la vie sauve aujourd’hui, c’est à l’intervention de Mr Shinomori que nous le devons, néanmoins, j’ai le sentiment que nous sommes un peu ses prisonniers volontaires… Il y a trop de questions qui les entourent et qui restent sans réponses. Je ne saurais porter un jugement objectif sur cet homme sans éprouver une certaine méfiance à son égard


- Il me tarde de rencontrer cet homme, murmura Cain



********


Assis sur une chaise, au chevet de Neel, Aoshi regarda le vieil homme dormir paisiblement, malgré le fait qu’il semblait respirer avec peine. En le voyant ainsi, il ne pu s’empêcher de repenser à leur première rencontre, quelques mois plus tôt, à l’aoiya….



Flashback :


« Le ciel me comble en cet instant présent. Je suis vraiment heureux de t’avoir retrouvé Aoshi, après tant d’année de recherche j’avais pratiquement perdu espoir… mais tu es là, aujourd’hui. Ta décision est-elle véritablement irrévocable ? Tu ne souhaites pas rentrer avec moi en Angleterre ? Tu pourrais faire valoir tes droits et… et pour être tout à fait honnête avec toi, je m’inquiète beaucoup pour mon neveu qui a placé toute sa confiance en un homme envers lequel je n’éprouve que de la méfiance… Cain aurait bien besoin d’un homme comme toi à ses côtés…

- J’apprécie votre franchise Mr Hargreaves…

- Non, je t’en prie, l’interrompit-il, appelle-moi Neel

- Ma décision est irrévocable, Mr Hargreaves, je ne viendrais pas avec vous en Angleterre. Je regrette que vous ayez du faire tout ce long chemin pour entendre cela, néanmoins je suis heureux que vous l’ayez fait. Aujourd’hui, grâce à vous, je connais enfin le secret de ma naissance… je sais enfin qui je suis, d’où je viens et pourquoi j’ai été abandonné… Vous savez, je m’étais longuement interrogé sur mes origines sans avoir pu y trouver la moindre réponse à mes questions… Enfant, je m’étais imaginé que mes parents m’aimaient mais qu’ils n’avaient malheureusement pas assez d’argent pour faire vivre un nouveau-né et me garder auprès d’eux et que c’était la raison pour laquelle on m’avait abandonné aux portes de ce temple devant lequel on m’avait trouvé. L’âge avançant, je fus confronté à la dureté de la vie. J’ai vu des prostituées abandonner leurs enfants parce que c’était une charge pour elles. Certaines d’entre elles allaient même jusqu’à égorger leurs nouveaux-nés de leur propre mains… Il existe de nos jours tant d’orphelins…chacun d’entre eux ont vécu une histoire bien différentes, quelle était la mienne ? J’ai cessé de me poser des questions le jours où j’ai réalisé que je n’avais pas à me plaindre, j’avais une famille…les Oniwabanshu sont ma famille, est ma vie est ici aujourd’hui, à l’Aoiya, avec les miens

- Je comprends, j’aurais cependant tant souhaité vous faire découvrir l’Angleterre et votre véritable famille

- Je regrette mais ça ne se fera jamais.

- Bah, vous ne pouvez pas enlever ses espoirs à un vieil homme, souria Neel

Une très belle jeune femme, toute guillerette et le pas léger étais venu servir à nouveau du thé, c’était Misao…


Fin du flashback :



Aoshi, les mains devant son visage sentit la gorge lui serrer, il se leva et regarda par la fenêtre lorsqu’il entendit comme un murmure. Il se retourna d’un bond et retourna s’asseoir aux cotés de Neel. Le vieil homme reprenait doucement conscience. En apercevant le visage encore flou de la personne qui se penchait au-dessus de lui, Neel se mit à sourire

- Cain ? Apella-t-il dans un murmure. Non…tu n’es pas Cain… Neel plissa les yeux et souria en le reconnaissant. Je connais ton visage…Aoshi…je suis heureux que tu te sois finalement décidé à venir dans ma vielle Angleterre

- Ce n’est pas pour vous ou pour Cain que je suis ici

- Je le sais… murmura Neel en tendant sa main vers le visage de cet homme…je ne le sais que trop bien… je te demande pardon Aoshi..si je ne t’avais pas retrouvé…

- Inutile de vous faire le moindre reproche, Alexis avait fini lui aussi par retrouver ma trace

- Cain… ? Où est-il ? Comment va-t-il ? Tu…tu lui as déjà parlé ?

- Ne vous en faites pas, il va bien, cessez de vous agiter. Il ne lui arrivera rien tant que je serais là, pensez plutôt à vous rétablir maintenant

- Tu lui as déjà parlé ?

- Non pas encore

- Ne tarde pas, Aoshi…il faut tout lui dire…



********


La journée s’écoula rapidement et très vite la nuit s’étendit sur Londres… Tous, hormis Cain et Neel, se retrouvèrent dans la salle à manger pour partager le repas avec leurs mystérieux hôtes. Des mets copieux garnissaient la table et tous prirent place en compagnie de Megumi. Lorsque cette dernière les invita à se servir Riff ne pu cacher son étonnement

- N’attendons-nous pas monsieur votre époux ?

- Inutile. Mon mari est monté apporter son repas à votre maître et je pense qu’il en aura pour un petit bout de temps

- Que… ? Riff se leva aussitôt de sa chaise… mais…j’aurais très bien pu le faire…

- Reprenez place monsieur Radcliff, l’invita poliment Megumi en lui désignant sa chaise d’un geste de la main. Ici, comme vous avez pu le remarquer, il n’y a ni valet ni maître. Vous êtes notre invité au même titre que Lord Hargreaves, et puis…pour être tout à fait honnête avec vous, mon mari avait très envie de faire sa connaissance

- C’est réciproque !! Intervint aussitôt Merryweather, Grand frère aussi à très envie de faire connaissance avec monsieur votre époux

- Vraiment ? Souria Megumi

- Bon ça suffit maintenant ! Combien de temps avez-vous l’intention de nous garder ici ?!! Lança Oscar en se levant à son tour et en frappant sa main sur la table

- Mais vous êtes tout à fait libre de vous en aller, Mr le baron, lui répondit Megumi calmement nullement décontenancée. Personne ne vous retient

- Que… ?

- Vous n’êtes pas nos prisonniers, vous pouvez tout à fait rentrer chez vous. Néanmoins en ce qui concerne messieurs Hargreaves, je m’oppose en tant que médecin, au moindre déplacement, surtout en ce qui concerne Mr Neel Hargreaves. Désirez-vous toujours partir Mr Gabriels ? Si vous le désirer je peux faire affréter un fiacre dans le quart d’heure qui suit pour vous raccompagner chez vous

- Euh… je … non… Répondit Oscar avant de cacher son embarras derrière son rire légendaire. Finalement rien ne presse, veuillez me pardonner Mme Shinomori, mais avec tout ces derniers événements…

- Il n’y a aucun mal, vous restez donc ?

- Bien sur, répondit-il en reprenant place, se sera avec plaisir, et puis… je ne vais pas abandonner ma jolie fiancée en terra incognito

« Fiancée ?!! » Se répéta pour elle-même Mégumi un peu décontenancée

« Oscar n’a toujours rien compris… » Soupira Riff

- Fiancée ?! Répéta à son tour Merry en regardant Oscar de ses grands yeux



********


Seul dans sa chambre, Cain essaya de se lever du lit. Sa blessure le faisait souffrir lorsqu’il tentait le moindre effort mais il passa outre la douleur et parvint à se traîner jusqu’à la fenêtre. L’horloge de sa chambre affichait déjà 20h10 et la nuit noire recouvrait l’extérieur. Il lui était impossible de parvenir à reconnaître le lieu où ils se trouvaient.

- Nous sommes à Greenwich, résonna une voix derrière lui.

Cain se retourna aussitôt avant de grimacer sous la douleur que ce mouvement brusque venait de lui causer. L’homme qui venait d’entrer était un bel homme d’une quarantaine d’année. Il était grand, élancé, l’aspect félin et souple, et possédait le regard d’un bleu glacial

- Monsieur Shinomori, Devina-t-il pratiquement aussitôt

- Vous êtes parvenu à vous traîner de votre lit à la fenêtre… C’est bien, vous êtes plus résistant que vous n’en avez l’air, constata-t-il en posant le plateau repas sur le bureau. Bon, venez, je vais vous aider à vous recoucher, car vous devez tout de même rester prudent dans vos mouvement, conclua-t-il en tendant sa main vers lui.

Cain posa un regard méfiant sur la main tendue, avant de regarder son hôte droit dans les yeux. Il lui était absolument impensable de deviner quelles étaient les véritables intentions de cet homme qui se dressait devant lui. Son visage était impassible, fermé à toutes sortes d’émotion

- Je vous remercie, se décida finalement Cain en prenant la main ferme et solide d’Aoshi.

Sans plus un mot, Aoshi aida le jeune comte à retourner dans son lit. Une fois bien installé Cain observa cet homme mystérieux se diriger vers le bureau, avant de revenir vers lui, le plateau repas entre les mains

- Je vous ai apporté votre repas, vous devez reprendre des forces. Si vous avez besoin d’autre chose faites-le moi savoir. Et lorsque vous souhaiterez que l’on vous débarrasse faites sonner.

Aoshi déposa le plateau repas du jeune comte sur son lit et fit demi-tour pour repartir.

- Attendez !!! L’interpella le jeune homme en constatant qu’il s’en allait.

Aoshi s’arrêta avant de se retourner lentement pour faire face au jeune Lord

- Je… Je n’ai pas encore eut l’opportunité de vous remercier pour votre intervention de l’autre soir… mais une chose m’intrigue, Mr l’ambassadeur.

Les deux hommes s’observèrent froidement et aucun des deux ne baissa les yeux

- Vous étiez attendu chez Mr Northridge, or le chemin sur lequel vous nous avez miraculeusement croisé semble être à l’exact opposé de sa demeure. Alors, ma question est : que faisiez-vous là ?

Un discret sourire apparut alors sur les lèvres d’Aoshi qui s’approcha à nouveau de Cain

- Vous avez une bien curieuse façon de présenter vos remerciements. Cependant, j’apprécie les gens qui sont direct et qui ne tourne pas autour du pot. Comme vous vous en doutez, le hasard n’est pas de mise dans cette affaire. J’ai été averti au dernier moment de cette embuscade. Un peu plus et aucun d’entre vous n’y échappait.

- Averti ? Qui vous a averti ? Pourquoi nous avoir porté secours ? Que voulez-vous ?

- Ce que je veux ? Répéta Aoshi avec sarcasme, une lueur diabolique traversant ses magnifiques yeux bleus.

Aoshi posa ses deux mains sur le lit, autour des jambes de Cain et se penchant vers lui afin que leur regard ne soit plus qu’à quelques centimètres, l’un de l’autre. Cain eut un mouvement de recul, mais il ne pouvait pas bouger.

- Je veux… la tête d’Alexis Hargreaves !

En entendant ces mots, Cain ne pu dissimuler sa stupeur, cependant il tenta de se reprendre aussitôt.

- J’ignore comment vous avez connu mon père et quel conflit vous a jadis opposé, mais je suis au regret de vous informer que mon père est décédé depuis 5 ans…

- Ne me prends pas pour un imbécile !! Explosa aussitôt Aoshi, faisant ainsi sursauter le jeune comte. Alexis est bel et bien vivant ! Je le sais et tu le sais ! Inutile de jouer aux autruches avec moi !!! C’est lui qui dirige dans l’ombre la société secrète Delilah, dont chaque membre est assimilé a une carte de tarot. Il y a au total 22 arcanes majeurs qui correspondent aux 22 membres les plus élevés dans cette hiérarchie. Soit parce qu’ils font parti de la haute société soit parce que se sont de redoutables assassins. Ensuite nous avons les sous-fifres, comme ce Morticia que vous avez éliminé récemment, et qui fait parti des 56 lames mineures. Et en son centre, nous avons le « maître des cartes » : Alexis Hargreaves

Cain resta apostrophé, incapable de répliquer quoi que ce fût. Comment cet homme, installé en Angleterre depuis peu, pouvait-il connaître son père ? Comment avait-il découvert l’existence de Delilah ? Quel conflit avait-il jadis bien pu les opposer ? Etait-il lui aussi une victime de cette société secrète que dirige son père dans l’ombre ? Non. Il en doutait. Cet homme n’avait rien d’une victime

- Si mes informations sont bonnes, poursuivit-il, vous avez déjà éliminé Burgess, alias le pendu, Lord Gladstone le pape, Maria le diable, et Morticia l’as d’épée. De mon côté j’ai déjà éliminé l’ermite, la force, le fou et ce soir nous pouvons rajouter la lune plus 5 autres sous-fifres. Ce qui nous reste encore 15 lames majeurs, 50 lames mineurs et… Alexis. Le prochain sur ma liste est le maire Gloria alias l’empereur

- Qui se cachait derrière les cartes de l’ermite, de la force et du fou ? Voulu savoir le jeune homme

- Le commissaire Stuckwitt, le juge Cornwell et le médecin personnel de sa majesté la reine, Sire O’Brien

- Je suis impressionné, admit le jeune homme. Pour quelqu’un qui vient juste d’arriver en Angleterre, je vous trouve très bien informé

Aoshi souria, amusé par la remarque du jeune Comte et rétorqua

- Avant de combattre son ennemi, il faut bien le connaître

- Vous n’êtes pas un ambassadeur ordinaire, lâcha Cain avec amusement. Vous manipulez le sabre avec une incroyable dextérité si j’en crois mes amis, et en plus vous êtes très bien informé. Qui êtes-vous réellement ? Vous n’êtes pas un simple homme politique…

Aoshi ne prit pas la peine de répondre et souria

- Pour quelle raison êtes-vous venu à ma rencontre ? Souhaitez-vous que l’on unisse nos forces contre Delilah ?

- Non. A partir de maintenant, vous restez en dehors de tout ça !

Cain foudroya Aoshi du regard et frappa son poing sur sa couverture

- Vous n’avez aucun ordre à me donner !! Delilah cherche à m’éliminer moi et mon entourage. Tous les êtres qui me sont chers sont en danger de mort et vous me dites de rester en dehors de ça ?!! C’est impossible car que je le veuille ou non, j’y suis impliqué !

- Et jusqu’où vous sentez-vous capable d’aller ? Aurez-vous assez de courage et force pour tuer votre père de sang-froid, sans aucune hésitation ? Demanda froidement Aoshi

- Oui. Répondit le jeune homme dont le regard trahissait sa détermination. Faire des victimes ne m’a jamais fait peur.

- C’est ce que j’ai pu constater en effet, approuva Aoshi, mais, si pendant votre vendetta vous veniez à vous faire tuer, qui, s’occuperait de votre jeune sœur ?

Surpris, Cain ne su que répondre et détourna le visage

- …Ce serait donc dans cet unique but que vous désiriez me rencontrer ? Murmura-t-il finalement avant de poser sur Aoshi un regard accusateur. Je n’en crois rien…

Aoshi se retourna avec amusement vers le jeune Comte

- Aucun doute, vous êtes un homme perspicace. Je ne souhaitais pas vous en parler aujourd’hui mais puisque vous insistez… Si je tenais tellement à vous rencontrer c’était dans le seul et unique but de vous mettre en garde. Je sais de source sur que l’une des arcanes majeurs faits actuellement partie de votre entourage.

Cain le regarda avec stupéfaction avant de froncer les sourcils

- Connaissez-vous son identité ?

- Si je la connaissais nous ne serions pas là à en parler, je l’aurais déjà tué depuis longtemps ! Tout ce que je sais pour l’instant c’est qu’il s’agit de la carte de la tour,… j’ai cependant ma petite idée sur son identité, mais j’en attends la confirmation

- A qui pensez-vous ?

- Je ne tiens pas à accuser quelqu’un à tort, de toute manière nous la connaîtrons bien assez tôt. Demain au plus tard, il m’aura révéler son nom.

- "Il" ? Quelqu’un vous renseigne n’est-ce pas ? Vous avez infiltré un homme à vous parmi les membres de Delilah, je me trompe ? C’est ainsi que vous avez pu être averti du piège qu’ils nous ont tendu ! Mais qui êtes-vous véritablement ?

- Je suis le dernier Okashira des oniwabanshu et mon clan s’éteindra avec moi, c’est tout ce que vous avez à savoir, répondit Aoshi en quittant la chambre sous le regard perplexe de Cain

« Un membre de Delilah s’est infiltré parmi mes proches… Qui est-ce ? »




A suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neveu de Neel
avatar
Neveu de Neel

Messages : 221
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Aux cotés de Maryweather

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Jeu 2 Déc - 11:10

Chapitre 5 :


Après avoir quitté la chambre du jeune Lord, Aoshi descendit rejoindre ses autres convives dans la salle manger où ils prenaient tous leur repas en compagnie de son épouse. Il prit place à l’autre bout de la table sans mot dire et entama son repas dans un silence glaciale…
A la fin du repas, Riff abandonna la jeune Merryweather aux bons soins d’Oscar et se précipita dans la chambre de son jeune maître, qu’il trouva perdu dans de profondes méditations. En le voyant entrer, Cain fut soulagé et lui fit part de sa conversation avec le maître des lieux. Riff ne pu cacher son étonnement en apprenant qu’un traître se glissait parmi les proches de son jeune maître

- Etes-vous sur de la crédibilités de ces informations ? Ne serait-ce pas plutôt un piège pour vous isoler encore plus ?

- Je l’ignore, mais je ne peux en tout cas pas ignorer ces informations. Je n’aime pas les gens qui semblent tout savoir et tout connaître comme cet homme et je ne lui fais aucune confiance, cependant, j’aimerais que tu redoubles de vigilance. Ne quitte pas Merryweather de la journée, ne la laisse jamais seule

- Bien maître. Avez-vous une idée de l’identité de la personne qui pourrait se cacher derrière la carte de la tour ? S’enquit Riff

- J’avais songé à Dominique Clehadol, mais ça ne peut pas être lui, pour la bonne raison que je connais déjà ses liens avec Delilah. Ce n’est plus un secret. De plus, la carte qui le symbolise est celle du bateleur, pas de la tour. Je ne vois donc qu’une personne parmi nous susceptible d’être un traître, et cette personne c’est Oscar. Surveille-le discrètement

***

Le lendemain matin, alors que Megumi entrait dans la chambre de Cain, elle eut la désagréable surprise de s’apercevoir que Riff ne s’était pas contenter d’aider son maître à prendre un bain. En effet, au moment où elle pénétrait dans la chambre, Riff était entrain de terminer de panser les blessures du jeune homme.

- Que faites-vous ?! S’exclama-t-elle avec colère en entrant dans la pièce d’un pas résolu

- Je ne vous ai pas permis d’entrer ! L’apostropha aussitôt le jeune Comte

Megumi s’arrêta aussitôt et croisa le regard glacial du jeune homme

- Je suis encore chez moi que je sache ! Répliqua-t-elle. Qui vous a permis…

- C’est moi. L’interrompit-il une nouvelle fois. Ma blessure ne souffre d’aucune infection, c’est donc tout à fait dans les compétences de mon majordome. Dorénavant je me passerais de vos services !

Megumi le fusilla du regard puis fit demi-tour et sortie en claquant violemment la porte de la chambre

- Je crois que nous l’avons mise en colère, constata Riff

- C’est le cadet de mes soucis ! Rétorqua aussitôt Cain. Je ne supporte déjà pas l’idée qu’elle ait pu voir mes blessures… Cain prit alors tendrement la main de son valet. Il n’y a que toi que j’autorise à les toucher.

***

Aoshi lisait tranquillement le journal, confortablement installé dans son fauteuil. A ses côtés, se trouvaient la jeune Merryweather qui essayait tant bien que mal de retenir les règles de bases du jeu d’échec que tentait de lui enseigner Oscar

- Mais non Merry ! Le fou se déplace uniquement en Diagonal. La tour par contre se déplace soit en verticale soit en horizontal ! Quand à la dame, elle se déplace comme elle veut sur l’échiquier

- OUUIINN !! Tu vas trop vite Oscar !!!

Merry interrompit ses colères et sursauta en entendant la porte du salon s’ouvrir avec fracas, laissant place à une Megumi folle furieuse

- Mais quel sale gamin !!!! BAKA !! BAKA !!! BAKA !!!!! Hurla-t-elle pour évacuer sa colère

Aoshi leva les yeux lentement vers elle et la regarda le visage impassible

- Il m’a tout bonnement fichu dehors en prétextant que Riff pouvait dorénavant se charger de ses soins !! Il l’a fait d’une manière si hautaine… Sale petit aristocrate ! J’en t’en mettrais moi !! Pesta-t-elle avant de s’interrompre et de se retourner instinctivement. Oh Merry… S’excusa-t-elle en s’apercevant seulement de la présence de la fillette. Je suis vraiment désolée, je n’aurais pas du m’emporter… je ne t’avais pas vu, je regrette, dit-elle en s’agenouillant devant la petite fille

- Ce n’est rien, la rassura la fillette dans un faible sourire. Mais il ne faut pas en vouloir à mon grand frère… vous savez, il est comme ça avec tout le monde. Je ne sais quel secret il cache mais il ne laisse jamais personne l’approcher en dehors de Riff. Il ne faut pas prendre ça pour vous, je suis sur que mon grand frère apprécie sincèrement tout ce que vous avez fait pour nous

- Tu ignores… s’interrompit Megumi avant de lui sourire avec compassion. J’ai eu tort de ma fâcher de la sorte. Ton frère est libre de refuser mes soins après tout

Aoshi se leva brusquement tout en ne quittant pas Merryweather de ses yeux bleus glaciale

- Ton frère à honte ! Lui apprit-il. Il ne supporte pas que quelqu’un d’autre puisse voir les traces de coups de fouet qui lui lacèrent tout son dos

- Qu… ? S’exclama Oscar effaré

- AOSHI !!!!! S’écria Megumi en se relevant pour faire face à son époux, mais Aoshi l’ignora et fixa son regard glacial sur Merry qui était devenu aussi livide qu’Oscar

- Ton frère a été battu par votre père durant son enfance et il en porte aujourd’hui encore les marques. Des marques qui ne disparaîtrons plus jamais ! Alexis ne s’est pas contenté d’essayer de le tuer à plusieurs reprises, il l’a, avant cela, bien torturé que ce soit psychologiquement ou physiquement !!

La fillette éclata en larmes devant l’horreur de cette révélation et se réfugia dans les bras réconfortant d’Oscar

- Grand….frère… sanglota-t-elle

- Pourquoi lui as-tu dit ça ?!!! Lui reprocha Megumi

- Pour quelle sache quel genre d’homme est véritablement son père et ce qu’il est capable de faire à son propre enfant ! A la chaire de sa chaire !! Répondit-il en quittant la pièce

***

Lorsque Aoshi pénétra dans la chambre de Cain, il eut l’agréable surprise de constater que Riff se retira aussitôt afin de les laisser seuls. Cain le fixait de ses magnifiques yeux verts mordorés et semblait l’attendre

- Je constate que vous vous portez beaucoup mieux, constata Aoshi en s’avançant vers le jeune homme. Réussir à mettre Megumi hors d’elle de si bon matin est une véritable prouesse

- Qui se cache derrière les arcanes ? Trancha aussitôt Cain

- Où sont passées vos bonnes manières, monsieur le Comte ? Se moqua Aoshi. Est-ce une façon de saluer votre hôte ?

- Faisons fi des convenances et répondez-moi !

- Je ne vous répondrai pas ! Vous avez une façon de demander les choses que j’exècre au plus haut point ! Rentrez bien ceci dans votre petite tête, my Lord, je ne vous dois rien du tout !!

- Je regrette de vous avoir offusqué, ce n’était pas dans mes intentions, seulement je suis inquiet pour Merryweather et j’ai besoin de savoir. S’il vous plait répondez-moi

Aoshi fixa le jeune homme un long moment avant de lui répondre

- Non. Moins vous en saurez mieux ce sera

Cain sera les dents et fusilla Aoshi du regard

- Et si l’une de ces personnes venaient à m’approcher, moi ou Merryweather ? Insista-t-il. Je pense que j’aurais l’esprit bien en plus en paix si je savais de qui il faudrait, ou non, que je me méfie

- Vous êtes bien assez malin pour ne pas vous laisser côtoyer par n’importe qui, et puis… vous n’avez pas à vous en soucier, car ils n’auront pas le temps de vous approcher !

- Vous désirez vous battre contre les membres de Delilah, ce n’est pas moi qui vous en empêcherais, tout comme vous ne m’empêcherez pas de me battre de mon côté

Aoshi souria en croisant le regard déterminé de Cain

- Je vous ai amené un peu de lecture, dit-il en lui jetant le journal du jour sur le lit

Cain tourna le journal vers lui, et la surprise se lu sur son visage lorsqu’il eut connaissance du gros titre du jour

« Le Maire Gloria se donne la mort !! »

Cain releva son visage empli de question en direction d’Aoshi, avant de parcourir avidement la lecture l’article

« Le maire Gloria se serait donné la mort hier au soir dans la nuit, à l’aide son revolver…des papiers compromettants auraient été retrouvé, dévoilant au grand jour ses activités illégales… »

- Je ne comprends pas, reprit Cain en posant son regard sur Aoshi. Le maire Gloria est peut-être un homme corrompus doublé d’un lâche mais… ce n’est pas le genre d’homme à mettre ainsi fin à ses… Cain s’interrompit et fixa Aoshi

« Le prochain sur ma liste est le maire Gloria alias l’empereur »

- C’était vous ? Demanda-t-il

- Je déteste les armes à feu, répondit Aoshi en s’asseyant sur le rebord du lit. Ce n’est pas moi qui l’ai tué, je l’ai simplement convaincu de le faire

- C…

« Convaincu ? » Avait voulu répéter Cain, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Cain fixa Aoshi est en un instant mesura tout le danger que cet homme pouvait représenter pour son père et les membres de l’organisation Delilah

- Que contenaient les papiers qui ont été retrouvé chez Gloria ? L’article ne fait que les mentionner sans entrer dans les détails…

- Détournement d’argent, corruption et tout un tas de chose qui n’ont qu’un seul et unique bénéficiaire…

- Delilah

- Exactement. Malheureusement, aucun de ses papiers ne dévoile son existence ou encore celle d’Alexis. Votre père est bien trop malin pour laisser la moindre preuve derrière lui

Cain ne répondit rien mais son silence était éloquent. Aoshi avait parfaitement raison, Alexis ne laisserait jamais la moindre preuve existante le compromettre

- Que savez-vous sur le Docteur Disraeli ? Demanda Aoshi

- Pourquoi ? Il est le prochain sur votre liste noire ? Demanda Cain avec arrogance

- Peut-être, qui sait… répondit tout simplement Aoshi

- Cet homme n’a absolument rien d’humain. C’est une sorte de savant fou. Il a réalisé déjà bon nombre d’expériences mortelles pour le compte de Delilah. Toutes ses recherches sont plus démoniaques les unes que les autres. Il est également très dévoué à mon père

- Savez-vous pourquoi il vous hait tant ?

- Je crois que mon père l’a adopté et il me hait parce que je suis le fils biologique d’Alexis… mais je ne suis pas certain d’avoir saisi toutes les divagations de cet homme

Cain regarda Aoshi se diriger vers la fenêtre de sa chambre pour regarder à l’extérieur.

- Alexis avait pour maîtresse une certaine Margareth Limay. Elle était issue d’une lignée de pure aristocrate. Sa famille, qui était au bord de la ruine l’a contrainte à un mariage avec le baron Disraeli. Leur mariage dura à peine un an, puisqu’il mourut tragiquement dans un "accident" quelques semaines après la naissance de son enfant, Jezabel. C’est à ce moment-là que son épouse découvrit la cruelle vérité. Son mari était encore plus pauvre qu’elle, il était criblé de dettes et beaucoup en ont alors déduis qu’il s’était suicidé pour ne pas assister à la déchéance de son nom. La jeune veuve c’est donc vue contrainte de vendre tous leur bien. Heureusement pour elle, elle put compter sur le soutient financier de son amant, Alexis.

- Mon père… avait gardé contact avec elle ?

- Il a fait bien mieux que ça, puisqu’il n’a jamais cessé de la voir ! Ce qui m’amène à ceci : Le baron Disraeli avait découvert que Jezabel n’était pas son véritable enfant ! Une telle révélation aurait porté à la fois préjudice à la famille Limay mais également à la famille Hargreaves ! Il ne fait aucun doute qu’Alexis s’est débarrassé du baron qui avait voulu le faire chanter. En échange de son silence Alexis aurait du payer ses dettes, mais on ne se frotte pas impunément au diable….

- Il l’a donc éliminé…

- Margareth décéda à son tour quelques années plus tard et Alexis s’empressa d’adopter son fils. Jezabel aurait du bénéficier de tous les avantages et titres de la famille Hargreaves, mais voilà… Le fils légitime d’Alexis venait de voir le jour, Cain Charles Hargreaves. Jezabel s’est mis a détester l’existence de ce petit frère qui le privait de son père et qui avait, lui, la "chance", de grandir à ses côtés. C’est Alexis qui a payé ses études de médecine et s’est encore lui qui a nourri la haine qu’il vous porte. Alors maintenant Mr le Comte, dites-moi, vous sentez-vous toujours capable de tuer de sang-froid, à la fois votre père, mais également… votre frère ?


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "La Mort"

Messages : 1714
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 25
Localisation : Qui sait ?

MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   Jeu 2 Déc - 17:40

Il était temps que je lise ta fiction micro-morpion <3

___________________________________________

"Lacrimosa dies illa, Qua resurget ex favilla"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (fanfic) Funeste trahison   

Revenir en haut Aller en bas
 

(fanfic) Funeste trahison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Ecrits-