Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1 : Les Anges Ensanglantés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "La Mort"

Messages : 1714
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 25
Localisation : Qui sait ?

MessageSujet: Chapitre 1 : Les Anges Ensanglantés   Mer 3 Mar - 20:31



Ces couteaux qui me narguent… Envie brûlante de tenter une énième fois ce qui a toujours échoué. Douloureuse malédiction que de ne jamais pouvoir arracher ma vie. Contempler son reflet dans le creux d’une larme ou bien se laisser perdre par mon regard d’une infinie tristesse ? Encore la même chose, ce garçon perdu qui hurle sans retour sa souffrance, un vagabond qui marche dans la rue sans jamais avoir sa place…

* Père si seulement vous daignerez m’offrir un seul regard, peut-être pourrais-je supporter mon existence ? *

Paralysé par l’angoisse, une bouteille d’absinthe déjà bien entamée à la main, sans même remarquer les autres au sol, mon verre se brise contre le carrelage en ne manquant pas de me couper profondément. Qu’importe, ce minable sang coagule toujours trop vite. Mon cœur est broyé comme la cendre alors comment continuer ? En oubliant et en s’oubliant. Apre parfum de tabac, un regard vers la fenêtre de gauche, c’est la pâle clarté d’une lune pleine.
Sortir, m’enfuir, quelques instants et j’arpente les pavés de la ville.

Londres… Il n’y a que cette brume épaisse qui puisse m’accepter dans l’espoir d’une rédemption. Bientôt le jugement dernier s’abandonnera sur nos âmes souillées et ce corps maudit disparaîtra enfin.

Ici et là les monuments s'élèvent, symboles de notre puissance. Société aussi secrète que menaçante la vue de meurtres ne nous étonnes pas. Semant le trouble dans la capitale, suivant aveuglement le charisme écrasant de notre roi, nous corrompons dans le seul objectif de nous rapprocher de notre but ultime. Une ambiance malsaine, écœurante odeur de souffre, émane de cette ville dans un grondement tragique. Tapis dans l'ombre, le cœur arraché depuis longtemps nous ne vivons que pour cet instant de béatitude. Le moment fatal approche, nous teinterons les écrits de pourpres pour libérer le démon de ses fers. Passant, entends-tu l'hurlement des âmes maudites tapies dans l'ombre ? Ce bruit sourd ne rime qu'avec destruction. Ô insouciance proclame tes droits, piètre rivale des flammes de Delilah.

Je n’ai cessé de prier jusqu'à ce jour alors que la folie m’enchaîne pour que mon être s’éteigne dans le plus épouvantable des carnages. Seul le brouillard ose m’envelopper et m’apporter une parcelle de réconfort. Je le sens entrer dans ma gorge, circuler dans mes veines, grimper toujours, s’infiltrer jusqu'à obscurcir ma raison. Je n’ai jamais cru en Dieu, rien ne m’empêche de m’engouffrer dans ce chaos. Cela encore dans la plus douce des démences, moi Abel dont le sang putréfia tous les joncs de l’Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Comte des Poisons
avatar
Comte des Poisons

Messages : 874
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 28
Localisation : Derrière toi...

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Les Anges Ensanglantés   Mer 3 Mar - 20:37



Deuxième moitié du XIX siècle à Londres, la brumeuse capitale de l'Angleterre victorienne. Une Angleterre vermeille dont la couronne royale étincelante, ciselée de dorures, ne parvient pas à masquer l'horreur des bas quartiers. La ville est surpeuplée de gens de tous milieux, qui viennent des quatre coins du pays pour chercher du travail et la criminalité augmente sans cesse à cause de la récession. Ce cercle vicieux mine l'économie et le fossé entre les classes sociales se creuse irrévocablement.
Lorsque le ciel s'obscurcit, la brume tombe et laisse baigner dans une humidité malsaine les rôdeurs inconscients qui déambulent dans les ruelles sombres. Après les douze coups de minuit, Londres la magnifique prend le masque de la ville rouge, la ville de l'Enfer.
Des crimes abominables laissent des victimes éventrées, sauvagement assassinées dont le sang teinte la tamise de pourpre.
Une rivière de carcasses stagnantes baignant une ville maudite, telle est l'image que veut donner à la capitale victorienne, une société secrète, Delilah. Une organisation qui reste dans l'ombre, néanmoins infiltrée depuis longtemps dans tous les domaines, jouant avec les lames aiguisées de la corruption. Le Lord-maire de Londres, Gloria leur est complètement soumis. Ne comptez plus sur les autorités pour vous protéger, à fourrer votre nez dans leurs affaires, vous vous trouverez sur une table de dissection, les entrailles à l'air en train de laisser vos derniers cris se perdre avec ceux de dizaines de cobayes humains.

Le dernier massacre à leur actif ? Le feu d'artifice sanglant des Jardins de Cremorne.

Il y a quelques années, un homme est mort lors d'une promenade en montgolfière, attraction grandiose des jardins. Suite à ce tragique événement, le parc fut fermé et laissé à l'abandon pendant plusieurs années. Depuis, les Jardins de Cremorne ont été rénovés par un noble qui les a rachetés : le philanthrope Sir Gladstone. L'inauguration de cette merveille ne se fut pas attendre, tout a été fait pour allécher la populace : un festival avec au programme un orchestre de Chine, un cirque, des pièces de théâtre et pour couronner le tout, un grand feu d'artifices pour illuminer le ciel londonien et marquer les visages d'une joie profonde. La notoriété de l'investisseur a été le moteur du carnage, tout le monde lui faisait confiance et le considérait comme l'ami du peuple : celui qui donnait du travail aux pauvres. Mais ses intentions étaient toutes autres :

« Londres la grande se lamente dans un cri de douleur. Mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption. »

Le lancement du plus grand festival de tous les temps était imminent, pauvres ou riches, durant cette fête tout le monde était roi.
Gladstone, du haut de son piédestal, se réjouissait de voir la foule se vautrer dans des plaisirs sans intérêts, buvant de l’alcool bon marché en essayant de sortir la tête de l'eau.
Après toutes ces réjouissances, le second acte commença et mit fin à la vie de milliers de personnes. Le feu d'artifice se termina par une effroyable explosion. Les corps déchiquetés, les flammes de Delilah sortirent des ténèbres pour purifier « cet amas de parasites » comme il aimait le dire dans le dos de tous. Gladstone était comblé, son coup fut un succès... Une tragédie marquant de honte l'histoire de l'Angleterre.
Des jardins de Cremorne, il ne restait plus qu'un amas de chairs calcinées. Un espace maudit qui sera le nouveau terrain de jeu de Delilah, une terre imbibée des cendres des sacrifiés.
L'attentat fut revendiqué par un groupe de terroristes du nom de « Clan Berg », Delilah avait tout prévu, l'organisation devait rester en retrait. Cela était sans me compter dans l'opposition.


Qui suis-je ? C’est sûrement l'une des questions que vous devez vous poser...

Je me fais appeler le Comte des Poisons, celui qui a déclaré la guerre à Delilah. Pour ce faire, je réunis autour de moi des hommes et des femmes (les Poisons) qui, tout comme moi, veulent retirer les épines meurtrières de la rose impériale et rendre à l'Angleterre sa dignité.
Grâce à un habile stratagème, nous avons pu recueillir des preuves contre Gladstone et révéler au grand jour sa véritable identité. Notre but était de le faire parler afin de recueillir des informations sur la société pour laquelle il était engagé, même si j'en connais de nombreuses facettes. Hélas, Delilah nous a devancés en le faisant taire à jamais. Je me réjouis cependant des souffrances qu'il a dû endurer avant de lâcher son dernier râle car les échecs ne sont jamais tolérés chez eux.

Le jour du jugement, comme ils aiment le dire, approche...

Une haute tour a été dressée sur les cadavres des jardins de Crenorme, entourée de douze statues représentant les douze signes du zodiaque. Lord-maire Gloria a annoncé ces édifices comme des monuments commémoratifs du massacre des jardins. L'hypocrisie subtile de ce maire corrompu a rassuré les simples d'esprits. Mais les Poisons ont décelé le secret des douze statues, leurs pierres sont marquées par le sang des sacrifiés. Au pied de chaque statue, un sacrifice humain a été organisé. J'ignore pourquoi. Un rituel visant à laver ce monde souillé ? Nous devons nous attendre à tout.

C'est au milieu de tout ce désastre, ces espoirs brisés et ces rêves insatisfaits que vous devrez trouver votre place et choisir votre camp. Delilah qui souhaite diriger le monde à n'importe quel prix, les Poisons, seuls à lutter contre l'impensable ou les humbles mortels marchant avec insouciance sur les pavés humides de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godchild-rpg.forumactif.org
 

Chapitre 1 : Les Anges Ensanglantés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: ADMINISTRATION :: Histoire-