Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 6 demandes de partenariat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xodramm

Invité


MessageSujet: 6 demandes de partenariat   Mar 23 Mar - 17:48

Bonjour après avoir vu votre joli forum dans les partenaires de Bloody Call (ou je suis admin égalaement) Je me suis décidé de venir ici vous proposer un partenariat avec mes forums. Six en tout alors bonne lecture !



¤ Le Nom de votre Forum : Maison de correction Roses Noires

¤ Le Lien complet de votre Forum :
Code:
http://rosesnoires.forumactif.com/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 5 Janvier 2009

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :


HISTOIRE DE ROSES NOIRES, LA MAISON DE CORRECTION

Comment raconter l'histoire de gens qui virent leur vie détruite ? Cela n'est aucunement facile à s'imaginer, mais pourtant cela fut réel. Tout ce drame débuta en 1928 dans les bois de Bucarest en Roumanie alors que Eugen Comäneci, nouveau riche et psychiatre, décida lors d'une partie de chasse, avec des collègues, de construire un hôpital psychiatrique ensemble et ainsi prendre soin des gens avec des problèmes dans leur tête. Après deux ans intensifs de construction, l'hôpital psychiatrique de Bucarest fit son ouverture. Nous sommes maintenant en Juin 1930, alors que l'hôpital accueillait ses tous premiers patients. Vaste, énorme et moderne pour l'époque, voilà comment on pouvait voir le centre psychiatrique de la région. Pour l'époque tout de même révolutionnaire, l'hôpital avait une drôle de façon de fonctionner. En effet, on retrouvait deux ailes pour les patients au départ, une pour les filles et une pour les garçons. Mais Eugen qui, parfois, n'avait visiblement pas toute sa tête lui-même, fit tuer toutes les filles pour profiter du reste des patients, les garçons.


Les années passèrent et le directeur de l'hôpital devenait de plus en plus aux prises avec ses propres délires de paranoïa. Faisant ainsi construire un laboratoire secret où il s'amusait à faire des électrochocs et des lobotomies pour le simple plaisir de le faire. Il s'amusait à contrôler le cerveau des patients afin d'en faire ses marionnettes. Ce fut en 1953 que le rêve et le plaisir sadique d’Eugen furent détruis à jamais. Durant une froide nuit d'hiver, un groupe en provenance de Russie fit brûler l'hôpital et tous ses pensionnaires afin de nettoyer ce monde de tous ces homosexuels qui faisaient ainsi honte à la communauté. Dans les morts, on retrouva ainsi le directeur Eugen qui, avant de mourir, avait pris soin de bien camoufler les chemins menant aux sous sols pour que tout soit à jamais gardé en secret.


Les années passèrent et l'ancien hôpital était devenu lieu de rencontre des trafiquants, des prostitués et des parias de la société. Plus personne ne se souvenait vraiment de ce soit disant Eugen qui avait utilisé la vie de patients pour améliorer la sienne. Jusqu'au jour où, en Octobre 1996, un homme du nom d’Iulian Zaharia erra dans les environs et trouva l'ancien hôpital. Plus il le regardait et plus il voyait là une occasion en or pour vivre les plus beaux moments de son existence. Il décida donc de donner l'agent nécessaire et de construire un centre correctionnel pour garçons et ainsi se payer du bon temps à leur dépend. La construction se passa fortement bien et Iulian fini par arriver là où jadis les sous-sols avaient été barricadés et fit défoncer le mur pour descendre et trouver une véritable mine d'or encore une fois. En effet, Iulian trouva les vestiges d’instruments restés intactes, ou presque, qui auraient jadis servis pour des soins psychiatriques sévères. Cela dit, il allait garder cette idée pour punir les morveux qui allaient refuser de lui donner ce qu’il avait tant envie, du plaisir à l’état pur.


La construction de ce qui allait devenir la Maison de correction Roses Noires prit environ deux ans ce fut donc à l’automne 1998 qu’elle ouvrit ses portes pour ainsi accueillir les sois-disant délinquants juvéniles. Il allait embaucher des Agents de sécurité, car ils seraient importants pour garder ces morveux dans les murs de l’établissement. Mais il fallait autre chose, oui, des savants et les moins doux et tendres possibles. Un peu timbré, cela serait de thème avec les origines du bâtiment. Iulian songeait à son idée, souriant et fier de ce qui venait d’ouvrir, puis calcula qu’il faudrait tout de même des gens pour soigner en cas de pépins majeurs ou de maladie. Après tout, Roses Noires était dans les bois, donc fort loin de la population. Il prépara ses règlements que les détenus devraient respecter et fit en sorte de donner l’argent aux bonnes personnes pour pouvoir ainsi recevoir que des gars dans son centre de détention et aussi s’assurer qu’ils soient dans le genre sans famille et que plus personne n’en voudraient. Il ne voulait pas avoir de la visite dans son terrain de jeu géant. Iulian fit également installer d’énormes clôtures en barbelés électriques retenant ainsi tout ce beau monde en-dedans des murs de Roses Noires. Mais Iulian ne s’était pas arrêté là dans sa planification, au contraire ! Des gardes armés surveillaient les lieux jour et nuit, ayant pour ordre de tirer à vue si quelqu’un tentait seulement de s’enfuir.


Le temps passa puis un jour, le directeur Iulian disparu sans que personne ne puisse vraiment savoir pourquoi l’endroit ou il se trouvait. Afin d’éviter toutes perturbations dans les murs de Roses Noires ce fut Alexander Williams, directeur adjoint, qui prit sa place sur la chaise du directeur. Avait-il tué l’ancien directeur ? Cela reste un mystère. Bref, Alexander fit instaurer de nouvelles règles et embaucha des professeurs afin de paraitre moins suspects lors des traitements fait face aux détenus. Le bel anglais est maintenant le grand maître de Roses Noires qui sait ce qui va se produire maintenant. Venez tenter l’expérience Roses Noires.

¤ L'équipe d'Administration :

Admin :
Justin Rokwell
Ilie Eliade
Shane Archdeacon

Modo :
Szczepan Prakseda
Franz Eïnfrost

¤ Votre Bouton (88*31)

Code:
[url=http://rosesnoires.forumactif.com/][img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/url]

¤ Si vous proposez un échange de fiche

Code:
http://rosesnoires.forumactif.com/coin-invites-f19/comment-nous-lier-t15.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : Car je trouve votre forum intéressant et que j'aimerais bien le lier avec les miens.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton "partenaires" de la barre de navigation

________________________________________

¤ Le Nom de votre Forum : CIté de Miriraseth

¤ Le Lien complet de votre Forum :
Code:
http://miriraseth.forumactif.org/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 22/06/2009

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :



Oh désolation! Oh tristesse! Oh exaltation démoniaque! Tu as entraîné la cité de Miriraseth dans le chaos, sans te soucier de l’aube du lendemain.

Oh misère maléfique qui a englouti des siècles de prospérité! L’ombre de ta main maudite saisit la ville… Tu as volé toute joie des lèvres des habitants… Oh, cet espoir vaincu s’est replié dans une rue ensanglantée où la seule liberté qui lui reste est celle d’admirer le lever du soleil chaque matin.

Car chaque aube admirée est une victoire, victoire d’avoir gagné face à la nuit, d’être encore là, triste présence de l’aube annonçant que ta vie continue…

Terrain de haine, terre de conflits, entre deux mondes, deux réalités…

Oh lune sanglante! Pourquoi diantre es-tu apparue en cette nuit où tu ne devais pas être? Lune pleine, lune rouge, dont la terreur jaillissait des cratères et s’écrasait sur le sol de notre belle cité.

Brume atroce privant les habitants de Miriraseth de lumière, tu les as enfermé dans les ténèbres! Eux qui ne te comprenaient pas, qui ne saisissaient pas ta présence... Et pourtant, tu étais bien là, cruelle et sadique, tu te dressais face à eux…

Tu es entrée doucement dans les maisons de ces pauvres êtres innocents, tu t'es immiscée dans leur vie sans aucune insouciance… Oh oui... tu les as brisé... tu a brisé cette innocence, tu as détruit leur naïveté, volé leur candeur, abattu leur bonté... tu leur as tout pris et puis tu les as laissé morts dans les rues de cette cité morbide…

Cité quasi-désertique en cette saison d’été, crois-tu que ta lumière se fera à nouveau un jour, oh belle cité? Tu n’as pas perdu toute dignité, comme toute cité, tu es vivante et tu te bats, tu te bats pour ta préservation… Comme une ancienne cité se bat contre la destruction de son patrimoine qui lui laisse de terribles cicatrices… Toi, digne et fidèle, tu te bats pour ta survie, ton patrimoine ne t’importe plus et tu veux sauver tes habitants. Oh, je t'en prie, Miriraseth, ne pleures pas, tu la retrouveras ta splendeur immaculée… car l’espoir n’est pas mort…

Terrible brume, démoniaque brouillard, tu as assombri les âmes, tu as pénétré les cœurs, tu as noirci l’esprit de ces êtres, tu les as vaincus et pliés en deux. Tu as tués, tué l’humanité de Miriraseth.

Oh Jupiter, tu as fini par sortir de ta torpeur pour éclairer une cité morte… Morte ? Pas tout à fait… Non, lune assassine tu n’as pas vu mourir chaque habitant… Oh oui, humanité survivante! Lève-toi! Et essaie, essaie de rebâtir ce qui fut autrefois ta gloire! Cherche ta dignité et retrouve-là!

Apocalypse, approchant lentement et pourtant si vite, de quoi as-tu tué ces êtres…? Si sereins sont leurs visages, la nuit les aurait elle tout simplement emporté. Qu’es-tu Apocalypse? Maladie ? Nature ?

Et tu reparus lune rouge, et tu revins brume meurtrière, chaque nuit, vous, meurtriers démoniaques, vous revinrent, assassinant la pauvre humanité de cette triste cité…

Oh peur! oh panique! Tu as saisi chaque entité de cette vile, angoisse, tu as envahi tous ces individus et ne les as plus quittés…

Oh vague de morts atroces, tu as vu passer les années, défiler le temps, et tes victimes semblent enfin avoir la réponse… Et toi, ne t’es-tu pas encore lassé de prendre ces vies insatiablement, chaque nuit frapper chaque être? Si, si tu t’es lassé, terrible brouillard, tu n’apparais plus et derrière toi reste seulement la peur et la sombre tristesse.

Oh, mais il leur reste tellement de questions sans réponses qui maintient cette terrible angoisse. Peur de la mort, peur de l’inconnu, peur de la douleur, peur si terrible, peur si assassine… C’est par la peur que vivent ces habitants désormais, chaque parcelle de leur être est imprégnée de cette peur qui les maintient vivant et leur fait craindre la fin du monde.

Oh Humanité! Tu n’es pas perdue, et cette braise d’espoir qui a subsisté en ton âme a fini par s’enflammer. Flamme blanche de la résistance… Tu as trouvé refuge dans cet ancien hôpital… Le lieu symbolique de la guérison, de la libération…

Mais tu ne sais pas de quoi tu as peur humain, tu t’effraies de polymorphes, connais-tu réellement le visage que revêt ta peur? Non… Tu as peur de démons, de terribles démons humains… Leur joug ténébreux s’est étendu sur ton âme et tu ne t’en libéreras pas… Ton pire cauchemar vis à tes cotés, dans ta cité, et il est maître de toi, maître de toute cette humanité, car personne ici n’est encore capable de résister à la forme la plus absolue du mal!

Non, tu ne peux fuir humain... Non, la force démoniaque te retient prisonnier de cette cité de l’angoisse… Retenu par cette ville de la mort, le champ de force maléfique qui entoure la cité ne te laissera pas t’échapper humain, tu n’as plus d’issue… No way… No way…

Miriraseth… Tu as été dénaturée, si belle tu es devenue Maëstorm… Cité du sang, cité de la peur, cité du carnage… Mélancolique ville, tu as abandonné tes habitants, tu es perdue maintenant, ton seul espoir est la résistance…

Oui, résistance... résistance bénéfique et salvatrice! Tu es le dernier espoir de cette cité, non tu ne fais pas le poids, mais chaque jour, des survivants rejoignent tes rangs résistance. Ne t’avoue jamais vaincue, car un jour, tu rivaliseras…

Oh, terribles démons, d’où venez-vous? se questionnent les humains, et où allez vous les mener? Autre univers ou bien enfer ? Ils ne sont pas maîtres, c’est vous démons qui les enfermez dans cette dimension où l’harmonie n'est plus possible…

Tout ce que vous avez autrefois connu n’existe plus, plus de repères auxquels vous raccrocher pauvres humains, plus d’argent, plus de communication… Il vous reste l’électricité mais c’est si peu de choses... Comme si l’électricité représentait ce petit espoir des habitants de la cité…

Oh, si rares sont aujourd’hui ces choses nécessaires à la vie: nourriture, eau potable… Et vous, vils humains, vous en avez profité, ouvrant des commerces pour profiter des démunis et survivre en laissant derrière vous les autres…

Oh Miriraseth ou Maëstorm, peu importe ton nom aujourd’hui, es-tu seule, es-tu la seule cité maudite? la seule cité damnée? Quelle nouvelle du monde ? Telle est la question qui subsiste encore…

Il existe un endroit, un endroit plus terrible que la cité elle-même, un endroit dans cette maléfique cité, où plus personne n’ose s’aventurer…

Terrible musée de cette démoniaque cité. Ancienne bâtisse datant de la création de la cité, tu laisses croître ton aura maléfique sur tes alentours… Ce sont eux qui y vivent, tout le monde le sait aujourd’hui…

C’est vous qui y vivez, effrayants démons sortis d’un monde différent et dont la puissance a pourri cette cité… D’aucun ne vous ont jamais vu, et pourtant, vous faites la loi, vous dirigez la cité de votre poigne de fer, oh horribles démons, c’est vous les maîtres absolus ici… Vous êtes allés jusqu’à voler des humains, vous les avez enlevés, pour les esclavager, pour les avilir, les asservir, pour les utiliser à votre guise…

Oui vous, « VENDUS », comme l’on vous nomme si bien chez les résistants… Chiens serviles de ces créatures, vous avez renié votre peuple, et il vous rejette aujourd’hui, vous qui avez rejoint ces êtres de la nuit...

Oh triste chaos! Tu as totalement englouti cette cité autrefois florissante… Mais qui sait, peut être un jour les épées transperceront le cœur des envahisseurs. Peut-être un jour, humains, vous vaincrez, vous gagnerez face à vos maîtres… Cachés dans vos abris, l’espoir croît en vous, je le sais. Et c’est pour cela que tout n’est pas perdu, que votre vie a fini par reprendre et qu’il vous arrive de sourire et même de rire. Car vous savez que rien ne dure, vous l’avez appris à vos dépens… Mais ne vous relaxez pas trop, les vampires aussi savent jouer… Connaissez-vous le jeu préféré de ces créatures ? Oh, vous répondez non… La chasse, quelle question !

Oui, car vampires, vos projets ne sont pas accomplis… L’être du chaos doit atteindre la maturité pour que le monde puisse vous appartenir entièrement. Alors pressez l’allure démons, les résistants vous ont ouvertement déclaré la guerre et ils se moquent bien de la mort, la vôtre est leur seule raison de vivre…

Histoire écrite par Lovhard Van Dershen

¤ L'équipe d'Administration :

Admins :
Lovhard Van Dershen
Aymar Kleber

Modérateurs :
Justinian Vallejo

¤ Votre Bouton (88*31)

Code:
[url=http://miriraseth.forumactif.org/][img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/url]


¤ Si vous proposez un échange de fiche :
Code:
http://miriraseth.forumactif.org/coin-invites-f13/devenir-partenaire-t8.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : Pour les mêmes raisons mentionné plus haut.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton "partenaires" de la barre de navigation

_______________________________________

¤ Le Nom de votre Forum : Samudra, la légende des mers

¤ Le Lien complet de votre Forum :
Code:
http://samudra.forumactif.com/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 10 Janvier 2010

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :

Sujet: Histoire Ven 18 Sep 2009 - 7:16
« Il y a longtemps, mon grand-père me prenait sur ses genoux et me racontait les histoires d’avant, que son grand-père lui avait racontées avant, autour d’un rare feu, leur peau rongé par l’air salin et froid des mers infinies. Des histoires d’un monde autre, de notre monde, différent. Les avez-vous déjà entendu? »


- Adsila, historienne


Personne ne sait ce qui s’est passé, mais dans les murmures des grandes vagues, mon arrière-arrière-grand-père disait pouvoir entendre les voix des générations passées. Il pouvait comprendre une histoire perdue, du moins c’est ce qu’il disait, car moi, je ne les ai jamais entendu, et je ne les entendrai probablement jamais, car le monde chaque jour se referme sur sa réalité, oubliant parfois l’essence de chaque chose qui survit bien au-delà des tornades et des tsunami, c’est notre histoire que l’on oublie, qui mourra… et qu’arrive-t-il lorsqu’un peuple oublie son histoire, je vous le demande.

Un jour, le soleil ne se levait pas sur la mer, ou sur quelques îles disparates. On disait qu’il se levait à l’endroit où le monde s’arrêtait, et sa course parcourait des cieux parfois cléments, parfois tempérés, mais sur sa course, il y avait toujours au moins une parcelle de terre. Les gens voyaient cet astre, car oui, ils l’appelaient un astre, comme un dieu, parfois, et dans les temps anciens des peuples complets s’agenouillaient devant sa course.

Et sur ces terres, ces énormes terres vivaient des humains, des millions d’humains, certains disent même qu’avant le déclin, il y avait des milliards d’humains, n nombre entièrement inconcevable à ce jour. Ils vivaient dans de grandes villes, de grandes citadelles aujourd’hui perdues, et ils avaient le temps de penser et de contempler leur vie. Ils étaient parfait et la douleur, bien qu’encore existante, n’était pas la même. Eux avaient le temps pour les mots de l’âme, l’ennuie, l’amour, et toutes ces choses, mais chacun n’avait pas à lutter chaque jour pour sa survie. Ils vivaient bien et paisiblement, mais les années passaient et tranquillement s’écoulait la terre. Les anciens peuples pleuraient et imploraient les humains avides de pouvoir et de temps d’arrêter ce massacre, que les dieux, que le tout-puissant soleil se vengerait un jour.

On dit que le dernier grand Imperor, peu importe ce que ce mot signifie, vivait dans un grand palace, grand comme notre Grande Cité, et il dirigeait une grande partie du monde simplement de quelques mots et mouvements doux. Sans plus. Il était bien, il était heureux, du moins, il aurait dû l’être, car le monde, à ses pieds, n’était autre chose qu’un énorme terrain de jeu. Un jour il décida qu’il s’ennuyait, personne ne sait trop pourquoi il s’ennuyait ainsi, mais mêmes les pensées lourdes qui accablaient les hommes de l’époque n’arrivaient pas à occuper son imagination. Il s’était levé sur la grande chaise sur laquelle il siégeait et avait parcouru le monde d’un seul regard. Il pouvait voir partout, tout le temps, et il bailla lentement. Sa voix était calme et douce. Il y avait des semaines, des mois et encore bien plus longtemps qu’on l’avait prévenu, mais il avait oublié, cette sotte petite pensée s’était enfuie de son esprit ennuyé comme se sauve un chat après quelque mauvais coup.

Calmement, il annonça la fin. La chaleur constante et la mort des mers vertes étaient les derniers signes de cette fin imminente. Il ne donna pas la chance aux gens de paniquer, non, il les invita à rester calmement chez eux, à vaquer à leurs occupations, alors que leur mort certaine arrivait à toute vitesse sur eux. Ils avaient été bons. Ils seraient épargnés. Et les peuples primitifs verraient enfin que même les grands dieux solaires ne pouvaient affecter leur suprématie. Quelle folie était-ce de remettre leur survie en les mains du dernier juge…

Les heures passaient et les bons peuples continuaient à manger et à boire et à vivre leurs journées normales, car c’était tout ce qu’il y avait à faire, une roche ne changerait rien à leur quotidien car ils lui étaient supérieur, et qu’ils ne mourraient que lorsqu’ils voudraient mourir. Mais l’annonce avait été faite et les quelques hommes de la terre qui restaient dans la cité des cieux s’enfuirent le plus rapidement, le plus loin possible. C’était le châtiment divin promis par le grand Ra. Il leur amènerait encore un peu de paix et de vie, peut-être n’auraient-ils plus à se cacher dans quelque recoin d’ombre, dans la crainte de la toute puissance humaine.

Mais pour eux, rien n’était certain, et chaque dignitaire de chacun des peuples trouva le moyen de rentrer chez lui, aller prévenir les siens, et chacun des peuples de la terre se joignit aux autres dans une grande prière, un chant qui dura des heures et des heures. Un chant qui vit encore dans le cœur de chacun des survivants, qui vit parmi nous, car c’était le chant salvateur de la terre même, et qu’il ne mourra jamais.

Contrairement à ce qu’avaient prévu les dirigeants, l’énorme roche ne l’évita pas pour la laisser en paix, une des plus grandes citadelles volante du monde s’éteint au moment ou une roche deux fois grosse comme elle tomba dessus, écrasant les habitants sous l’impact, noyant cette dernière merveille, mais ce n’était que le début de la fin. Suivie par ses amies, cette roche rapprocha notre monde un peu plus de l’astre lumineux, et l’équilibre de toute chose fut dévasté, les glaciers se mirent à fondre, la faune mourut et la haute classe n’exista plus bientôt, tous devait coopérer pour leur survie. En quelques dizaines de cycles lunaires, le monde tel qui l’était n’existait plus. Il ne fallut pas plus de temps que cela pour que les glaciers se mettent à fondre, car on dit que dans le passé des montagnes entières de glace s’élevaient des kilomètres de haut, mais lorsqu’elles se mirent à fondre, l’eau engloutirent toutes les terres, et laissèrent des milliards d’humains dans la mort et sans famille, sans vie.

Tous se mobilisèrent, car maintenant les races n’existaient plus, tous devaient s’aider pour survivre à cette énorme catastrophe, construisant en vitesse des embarcations, des iles flottantes et rejoignant les plus hauts sommets du monde. Des cycles d’horreur s’en suivirent durant lesquels les morts se succédaient et tout le passé fut tranquillement oublié, car le présent se faisait trop présent justement. Personne ne pouvait dormir, les tremblements de terres et les tsunamis se succédaient. La vie se fut difficile, pour tous, mais certains étaient assez forts pour survivre à toutes les catastrophes.

Des années durant la vie fut ainsi, tenant à un seul fil, le fil de l’instinct des humains, à leur instinct de survie, mais aussi à leurs capacités à s’organiser en petits groupes, et à vivre séparés de tous les autres, ignorants même s’ils n’étaient pas seuls au monde. Ils ne pouvaient voyager d’une île à l’autre sauf dans de certains rares cas, car personne n’avait la force ou le temps de créer des embarcations, malheureusement, le savoir se perdait peu à peu, mais les humains, très persistants, ne souffleraient pas leur dernier souffle, malgré toutes les épreuves qu’ils avaient vécus, ils perdureraient. Et de toutes les choses qu’ils perdirent, jamais n’en fit partie leur identité et leur force.

« Mais aujourd’hui, mon grand-père ne murmure même plus la moindre histoire. La mort l’a emporté, lui qui avait vu la renaissance de l’homme. Car oui, nous avons du renaître, car la vie et le monde nous avaient tués, mais nous nous sommes relevés, tels des papillons, plus forts, plus vifs. Aujourd’hui, le monde est à notre porté, et nous y vivons en harmonie. Aujourd’hui nous sommes face à un monde nouveau, avec des contraintes qui ont restreints notre développement mais qui ont grandement influencé ce que nous sommes devenus. Le temps nous a bercés dans ses bras, nourrissons, mais nous devons vivre à nouveau, et l’histoire qui s’écrira bientôt est entre les mains de tous et chacun. Entre vos mains comme les miennes. Alors faites attention à la page d’histoire que vous écrirez, car elle pourrait elle aussi changer la face du monde. »


- Adsila, historienne

¤ L'équipe d'Administration : Vehyä & Eldiir

¤ Votre Bouton (88*31):

Code:
[url=http://samudra.forumactif.com/][img]http://moe.mabul.org/up/moe/2009/12/22/img-052453id1zx.png[/img][/url]

¤ Si vous proposez un échange de fiche :
Code:
http://samudra.forumactif.com/invites-f15/comment-devenir-partenaire-t13.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : Même raison que mentionné plus haut.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton Partenaires sur la page index.
Revenir en haut Aller en bas
xodramm

Invité


MessageSujet: demande multiple suite   Mar 23 Mar - 17:59

¤ Le Nom de votre Forum :Institut Saint-Seheia

¤ Le Lien complet de votre Forum :
Code:
http://institutseheia.forumactif.com/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 10 février 2010

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :



VOTRE ARRIVÉE


Il fait noir, mais vous êtes serein. Il n’y a rien à craindre, car il n’y a rien. Le vide. Vous vous souvenez vaguement d’un lit. Cependant, quand vous ouvrez les yeux, vous êtes sur de la terre froide. Vous n’êtes pas sale. Vous avez un sentiment de fatigue, mais cela ne vous empêche pas de vous lever. Vous ne comprenez pas ce qui se passe.

Vous regardez autour de vous. Une forêt. Ce n’est pas le jour, ni la nuit. Vous continuez de d’observer. Il n’y a que cela à faire. Un chemin. Un chemin de pierre. Cela vous attire. Pourquoi ? Nul ne sait. Vous commencez à marcher. Lentement. Et puis, vous voyez un agneau, accompagné d’une fillette. Habituellement, on cherche à comprendre ce que font ces deux êtres ensemble dans une forêt. Mais ici, il n’y a rien d’habituel. Il n’y a pas de place pour le questionnement. Ils vous regardent. L’enfant en premier, l’animal ensuite. Vous les regardez. Il n’y a aucune communication, mais vous sentez le besoin de les approcher. Soudainement, ils se retournent et se mettent à marcher. Vous les suivez, puisqu’il n’y a que cela à faire.

Vous perdez la notion du temps. Deux heures ou 2 minutes ? Enfin, cela ne vous intéresse pas. Ce qui vous intéresse, c’est ce qu’il y a au bout du chemin. Vos yeux s’ouvrent plus grand, une bâtisse se dresse au loin. Vous ne ressentez aucune émotion, mais il vous semble que vous accélérez le pas. Ceux qui sont devant vous se retournent et vous font signe de ralentir. Après tout, il n’y a que cela à faire pour le moment.

Vous y êtes arrivé. Vous êtes devant une clôture. La fillette prend l’animal dans ses bras et ouvre la clôture. Elle n’est pas énorme, elle est même plus petite que vous cette clôture. Vous hésitez à traverser. Première fois que vous ressentez quelque chose depuis votre arrivée. Vous jugez de nouveau les lieux. L’établissement en plutôt grand. Il est en pierres blanches. Il est orné de statues au niveau du troisième étage. On compte sept personnages ailés jouant de la musique, et plus précisément, de la trompette. Cela vous rappelle quelque chose, mais vous n’arrivez pas à vous en souvenir. Les fenêtres sont plutôt grandes, les portes dans la norme.

Et puisqu’il n’y a pas d’autre chose à faire, vous traversez et continuez de suivre la fillette et l’agneau. Vous ne comprenez pas, mais il n’y a rien à comprendre.
Vous arrivez devant la porte principale. La jeune fille laisse tomber l’agneau par terre, pour ensuite ouvrir la porte. Elle a de la difficulté et vous ressentez le besoin de l’aider. Vous lui faites signe que vous allez ouvrir la porte vous-même. Elle se pousse et vous laisse faire. Vous ouvrez la porte assez facilement et vous ne vous posez pas de questions sur le fait qu’elle ait eu de la difficulté à l’ouvrir. L’animal se met à courir vers l’intérieur, suivi de la fillette qui accélère le pas. Pour la deuxième fois, vous hésitez. Vous fermez vos yeux quelques secondes et vous entrez finalement dans l’endroit. En laissant les portes ouvertes.

Vous y êtes. Vous êtes à l’intérieur. Votre vision est un peu vague, vous secouez la tête. Après quelques temps, vos yeux se portent mieux. Vous cherchez du regard les deux êtres qui vous accompagnaient. Ils sont un peu plus loin, au milieu de la pièce. Vous commencez à marcher vers eux, mais vous vous arrêtez. Vous voyez une troisième silhouette. Vous ne comprenez pas, mais vous continuez de marcher vers eux.

Il y a un banc. Sur ce banc est assise la jeune fille de tout à l’heure. Vous penchez la tête et remarquez que la troisième personne est un garçon. Il est assis par terre. Ses doigts se promènent par terre, dans un liquide. Vous ne voyez pas bien la couleur. Vous vous penchez pour toucher, et ensuite regarder vos propres doigts. Rouge. Vos doigts sont rouges. Vous ne comprenez pas plus. Les enfants vous regardent. L’animal s’en va, il semble avoir peur de vous. La fillette descend du banc et s’assoit par terre avec le garçon, elle touche au liquide aussi. Les enfants n’ouvrent pas la bouche, mais vous sentez qu’ils parlent à haute voix. Une voix féminine débute, suivie d’une masculine.

« Du sang. »

« Oui, tu sais à qui il est cette fois-ci ? »

« Comme d’habitude. »

« Oh.»


Vous ne comprenez pas ce qui se passe. L’animal revient et se colle contre la jeune fille. Elle le câline un peu. Ils sifflotent un air, fredonnent une chanson, sans jamais ouvrir la bouche. Vous ne comprenez aucun mot.

Ils se mettent à sourire, ouvrent la bouche et disent la même chose en même temps.

« Bienvenue. »

Les portes se referment.

Vous comprenez enfin.

Vous êtes un nouvel habitant de l’endroit. Du bâtiment. De l’institut.

Vous levez les yeux pour voir une insigne, Institut Saint-Seheia.

Suite ici :
Code:
http://institutseheia.forumactif.com/contexte-regles-de-seheia-f1/le-chemin-vers-l-institut-t1.htm

¤ L'équipe d'Administration :

Admin : Isoshi & Jacob
Modo : Sonora

¤ Votre Bouton (88*31)

Code:
[url=http://institutseheia.forumactif.com/][img]http://nsa10.casimages.com/img/2009/11/24//091124020738800411.png[/img][/url]


¤ Si vous proposez un échange de fiche:
Code:
http://institutseheia.forumactif.com/zone-invites-f16/comment-devenir-partenaire-t7.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : La même raison que pour tous mes autres demandes.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton Partenaires de la barre de navigation

________________________________

¤ Le Nom de votre Forum : Seimei No Hentai

¤ Le Lien complet de votre Forum
Code:
http://kyouraku.forumactif.com/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 15 Décembre 2009

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :

Quand on regarde la grande ville de Tokyo, on ne peut qu'être impressionné. Surtout la nuit où les lumières de toutes les couleurs donnent un aspect un peu magique à tout ce béton. La grande ville nippone est bien meilleure la nuit. En effet, il n'y a que dans les lumières des néons que des êtres exquis acceptent de nous laisser voir leur sensualité dévorante. Qui pourrait résister à ces corps à peine arrivé à maturité? Ces peaux satinées, ces visages d'êtres célestes, ces mouvements remplis d'invitations et ces voix douces prêtes à charmer les oreilles de tous les hommes. Ils sont images de luxure, de passion et de doux interdits. Comment ignorer de telles créatures? C'est simplement impossible. Nous ne sommes que des hommes avec leurs désirs, leurs fantasmes et leurs péchés.

Un des meilleurs endroits pour vivre des moments des plus mémorables est bien sûr le Kyouraku. En effet, c’est sûrement un des meilleurs endroits au monde pour rencontrer ces créatures enchanteresses. Situé dans un quartier de divertissements, c’est au premier regard une magnifique construction bien entretenue à l’architecture simple, mais ayant un certain cachet. À l’intérieur, les pièces sont décorées avec goût. Juste en regardant le tapis sur le plancher de bois rare, on comprend aisément que le propriétaire a les poches bien remplies de billets. Les murs ont des couleurs chaudes et agréables, les meubles sont magnifiques et les chambres avenantes mettant à l’aise toute personne se trouvant dedans. Tout est fait pour être agréable à regarder... Mais pas autant que ces charmants jeunes hommes fascinants! Le Kyouraku mérite amplement sa forte réputation de toute évidence.

Pourtant, le Kyouraku ne serait rien sans son propriétaire actuel et son frère. En effet, Bruce hérita du Kyouraku de son frère. Celui-ci était le parrain d’une famille mafieuse nipponne. Dans les années 70, le paternel de Kyle acheta pour une bouchée de pain un petit bordel miteux et doté d’une bien mauvaise réputation. Il renvoya tout ceux qui y travaillaient, ce n’était là que des putains vulgaires et sans le moindre charme. Des culs à baiser... Rien de plus. Il fit détruire la bâtisse pour reconstruire par dessus un édifice des plus luxueux. Une fois terminé, l’homme partit à la recherche de jeunes hommes délicieux à acheter. Il ne tarda guère à trouver les jeunes créatures qu’il cherchait, les achetant au marché noir pour ensuite les installer au Kyouraku. Malgré quelques résistances parmi ces petites catins, Kyouraku ne tarda pas à se retrouver à la tête d’un réseau de prostitution des plus florissant. En effet, une grande clientèle ne tarda pas à fréquenter le Kyouraku. Du coup, la famille mafieuse profitait des profits et tout le monde était à peu près heureux, en effet, certaines petites catins appréciaient peu, mais il suffisait de les corriger pour les remettre dans les rangs. Les années passèrent et la petite création du parrain faisait partie des plus grands clubs du Japon et même du monde.

Biensur, les policiers surveillaient étroitement le Kyouraku, car ils soupçonnaient avec raison que tout ceci fut relié à la mafia. Pourtant, ils ne trouvaient jamais rien qu’ils auraient pu retourner contre Kyouraku. La prostitution qui était faite en ces murs n’était pas illégale, par contre, acheter des jeunes hommes l’était. Du coup, l’une des grandes règles imposées aux catins était de ne jamais parler a qui que ce soit de ce qu’il se passait au club. Pour les contrevenants, la punition s’annonçait des plus sévères. Du coup, les policiers ne trouvaient jamais assez pour monter un dossier présentable contre qui que ce soit du club.

Finalement, Alfred légua le Kyouraku à son cher frère, Bruce Celui ci se retrouva donc à la tête du célèbre club, Maître incontestable d’une panoplie de délicieux jeunes hommes. Il ne lui reste plus qu’à maintenir l’ordre, tourner en bourrique les policiers et veiller à s’enrichir de ces délicieuses activités.


¤ L'équipe d'Administration : Yukio & Bruce

¤ Votre Bouton (88*31)

Code:
[url=http://kyouraku.forumactif.com/][img]http://illiweb.com/fa/pbucket.gif[/img][/url]


¤ Si vous proposez un échange de fiche :
Code:
http://kyouraku.forumactif.com/coins-invites-f48/comment-devenir-partenaire-t12.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : Même raison que pour tous les autres forums.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton partenaires de la barre de navigation

__________________________________

¤ Le Nom de votre Forum : Annuaire Roses Noires

¤ Le Lien complet de votre Forum :
Code:
http://annuaire-rn.forumactif.org/forum.htm

¤ Sa Date de Création : 28 mai 2009

¤ Votre Histoire et/ou Contexte :

L'annuaire Roses Noires…Vous pouvez y inscrire votre forum - qu’il soit nouveau ou pas, en difficulté ou actif - pour le faire connaître.

Vous pouvez aussi l’améliorer grâce à nos services : analyse, correction, aide au RPG, graphisme, annonce de recrutement…

Nous pouvons également vous aider dans l’apparence de votre forum, grâce à nos tutoriels et nos thèmes pré-faits.

Et puis si votre forum est vraiment en difficulté, vous pouvez faire partie de nos ‘’chouchous’’ ! Ainsi, vous bénéficierez d’encore plus de surprises et d’aides.

Tout cela est à votre portée, il vous suffit juste de lire & approuver la charte puis de vous présenter.

Bienvenue & passez un bon moment sur ARN !

¤ L'équipe d'Administration :

₪ Xodramm
|| Fondatrice ||

|| et ses co-administrateurs ||

₪ Angel
₪ Ebene Elisabeth
₪ o~°Passion HELL

|| et ses modérateurs ||

₪ Ryo
₪ Sarah

¤ Votre Bouton (88*31) :

Code:
[url=http://annuaire-rn.forumactif.org/][img]http://moe.mabul.org/up/moe/2010/02/23/img-231134jvw4h.png[/img][/url]

¤ Si vous proposez un échange de fiche :
Code:
http://annuaire-rn.forumactif.org/invites-f27/comment-nous-lier--formulaire-pour-invites-t16.htm

¤ Pourquoi sollicitez-vous un partenariat avec nous ? : Pour les mêmes raisons que les autres forums.

¤ Place de notre Bouton sur votre Forum : Via le bouton partenaires de la barre de navigation
Revenir en haut Aller en bas

Comte des Poisons
avatar
Comte des Poisons

Messages : 874
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 28
Localisation : Derrière toi...

MessageSujet: Re: 6 demandes de partenariat   Dim 28 Mar - 9:46

Bonjour,

Je suis navré pour le retard. Après m'être penché sur le contexte de vos 5 forums je ne peux qu'accepter ce partenariat. Vos textes sont particulièrement bien écrits et les designs me laissent sans voix, mention spéciale pour RN dont la page d'accueil est absolument sublime et très bien organisée, vous semblez manier avec beaucoup d'aisance le CSS et HTML.

Partenariats acceptés.

En ce qui concerne votre annuaire, je suis un peu plus réticent et ose douter de son efficacité. Du moins, si notre bouton se fond dans la masse cela confirmera mes doutes. Puis je vous demander des précisions sur le fonctionnement de votre annuaire ainsi que la place que nous aurons ?

Cordialement,

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godchild-rpg.forumactif.org
xodramm

Invité


MessageSujet: Re: 6 demandes de partenariat   Dim 28 Mar - 23:32

Tout d'abord merci beaucoup pour les compliments sur mes forums. Pour Roses Noires le CSS et le HTML ne viennent pas de moi mais d'un de mes membres qui nous fait le codage afin de continuer d'améliorer le forum.

Pour Annuaire Roses Noires en fait il s'agit d'une demande de partenariat au même niveau que mes autres forums. Votre forum sera lister dans les partenaires comme il l'est sur tous mes forums de RP. Via le bouton "partenaires". Votre fiche comme votre logo sont en place. Vous n'avez pas à vous y inscrire pour le partenariat ne vous en faites pas.


bizou et encore merci
Revenir en haut Aller en bas

Comte des Poisons
avatar
Comte des Poisons

Messages : 874
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 28
Localisation : Derrière toi...

MessageSujet: Re: 6 demandes de partenariat   Mar 30 Mar - 11:40

Merci de ces précisions.

Partenariat accepté

Je placerai le bouton de ARN au cours de cette semaine.

Bonne continuation,

___________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godchild-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 6 demandes de partenariat   

Revenir en haut Aller en bas
 

6 demandes de partenariat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Partenariat-