Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Discombobulate [Lady Selene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Semi-Noble
avatar
Semi-Noble

Messages : 17
Date d'inscription : 04/08/2010

MessageSujet: Discombobulate [Lady Selene]   Jeu 24 Fév - 9:09

Douce Londres, sous tout manteau pluvieux tu caches ta noirceur. Les apparences sont éphémères, seul l’être reste, résiste au paraitre. Mais en ce monde l’illusion, cette notion n’existe pas, les hommes sont tel les papillons attirés vers la lumière scintillante et clinquante, l’argent, le statu social, toutes ses choses attirantes qui constitue l’orgueil de l’homme. Dans leur monde d’illusions, sans profondeur, ils ne voient pas le piège dans lequel ils sont tombés, car les barreaux dorés sont attrayant, plus que la liberté. Quelque soit le milieu social cette noirceur est présente, même dans les plus hautes sphères, surtout dans les plus haute sphère. En effet pour réussir, la vertu et la loyauté ne sont pas conseillées, au contraire tromperie et trahison sont recommandées. Mais bien entendu jamais personne ne le reconnaîtra. Une demoiselle à décider d’en user pour parvenir à ses fins ou tout du moins vivre. Elle se prénomme Elix, mais en cette soirée mondaine organisé par la jeune Ann Hampshire, elle porte un nom tout autre, un nom d’emprunt. On n’imagine pas à quel point c’est facile de s’introduire dans une maison pendant une réception mondaine, qui est censé être sous la garde des domestiques et autres pour justement empêcher les non-conviés d’entrer. Mais pour entrer dans ce genre de maison, il ne faut pas passer par la grande porte, mais la plus petite celle de service, réservée bien entendu aux domestiques, d’ailleurs dans la logique de la hiérarchie sociale, pourquoi ces domestiques auraient-ils eut besoin d’une grande porte pour entrer ? La demoiselle vêtue telle une soubrette, les cheveux rentrés dans un bonnet de coton, se présente devant l’homme à tout faire qui nonchalamment accoudé à la porte est censé la garder.

« On m’envoie pour aider, il y’a du monde ce soir il parait. Ah ces aristos, toujours à faire des grandes soirée, mais incapable de s’en occuper tout seuls ! »

Elix utilisait ce langage vulgaire afin d’être totalement crédible, les domestiques ne parlent pas comme leur maître… Et cela marcha à merveille, l’homme la laissa passé sans problème, lui disant qu’elle avait bien raison et que si elle avait le temps qu’elle passe le voir. La jeune soubrette d’une soirée, traversa la cuisine sans qu’on ne lui porte attention, tout le monde étant trop occuper à accomplir les nombreuses tâches qui leur étaient confiées. Elle monta discrètement à l’étage, entra dans un pièce vide, ferma le verrou dernière elle. Il était important que personne ne la surprenne, sinon toute son entreprise échouerait désastreusement. Rapidement la jeune femme se déshabilla, gardant seulement son corset et ses bas. Puis elle sorti d’un panier qu’elle avait avec elle une belle robe de soirée; blanche avec une ceinture verte. Le plus difficile fut pour nouer la taille, cette action demande généralement l’aide d’une servante, mais Elix dû se débrouillé seule cette fois ci. Enfin elle se coiffa et se para des quelques bijoux qu’elle avait apportés. Fin prête elle dissimula sa tenu de domestique derrière un rideau de velours, puis se dirigea vers la salle de réception qu’elle repérait grâce au bruit des violons et des conversations. Une fois arrivée, elle se glissa dans la foule telle une habituée. Les toilettes des femmes étaient somptueuses, elles pavanaient tel des paon dans leur broderies et bijoux, tout comme les hommes. La salle étaient à l’égal des convives, pleines de dorures et puait l‘opulence d‘un parvenue. D’ailleurs, cette soirée était donnés pour la comtesse Ann, dont le père un riche armateur avait acheté le titre de noblesse. Toute l’aristocratie avait été conviées pour admirer la jeune femme, mais la noblesse de souche s’en moquait, son titre n’était dû qu’a son argent et non à son sang, ce qui était considéré par elle comme un déshonneur. Quoi que ferait la demoiselle, elle ne sera jamais accepté et son rend considéré. Telle était la dure réalité de la hiérarchie sociale, mais c’était aussi l’exemple de l’orgueil des hommes, qui veulent toujours se faire plus grands qu‘ils ne le sont.
Des grandes baies ouvraient sur une terrasse, de laquelle on pouvait admirer un coucher de soleil sur les toits de Londres. Elix s’y dirigea pour réfléchir avant d’agir, elle avait repéré de belles parures qui lui seraient facile de subtiliser plus tard dans la soirée. Mais elle voulait trouver plus et plus gros, plus attrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Discombobulate [Lady Selene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Résidence Stardust-