Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trois mots griffonnés et on appelle ça des phrases...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "Le Bateleur"

Messages : 40
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Trois mots griffonnés et on appelle ça des phrases...    Mar 8 Fév - 19:15

Vous qui venez de cliquer sur ce lien surement pas curiosité et par espoir de perdre un peu de votre temps voici quelques petits bidules trucs, mots alignés les uns derrière les autres dans le vœu puéril de créer quelque chose de lisible.

(les textes sont classés du plus ancien au plus récent)


Hiver,
Glacial dans la chair,
Brûlant prés du feu,
Blancheur d'ivoire,
Sur nos terres de désespoir.



Ombre chinoise,
D'un oiseau en cage,
Derrière tes barreaux,
Tu est mon alter ego.



Mon cœur est une bougie sans flamme:
Il n'a pas d'âme.

année 2007/08



La vie est un théâtre,
Où la représentation est éternelle.
Ses comédiens changent de costumes,
Sans que personne ne les voit.
Habiles magiciens,
Aux yeux de la foule;
Tristes marionnettistes,
Aux mains et à la langue agiles.

Société corrompue,
Où l'on vit caché,
Derrière son prochain,
Derrière son humanité.


L'homme se croit supérieur,
Car il sait penser;
Tourner de belles phrases,
Que personne ne comprend.
Mais l'homme est égoïste;
Tel narcisse,
Il ne voit que son reflet,
Dans l'eau tourmenté.


(année 2008/09)



C'est en voyant tes yeux verts, ton du printemps naissant,
Que me viennent les vers, bel amour languissant,
C'est en touchant ton corps, frêle chaleur fruitée,
Qu'est né mon plus grand tord, qui est celui d'aimer.
C'est en sentant ton parfum, aux odeurs de blés,
Que je sais que la fin, va bientôt arriver.
C'est entendant tes cris et le bruit des feuilles,
Que j'ai enfin compris que l'heure était au deuil.
C'est goutant à ta mort et aux crocs de l'hiver,
Que je sus que tu n'étais pas d'or, mais belle est bien de chair.
Crépuscule


Voici bientôt un an, que ta stèle est levée,
Que je garde cet enfant, qui au glas t'a menée.
Il n'y a plus d'œillets, de belles roses carmins,
Seul quelques fleurs fanées, chrysanthèmes sans teint.
Que le gèle à détruit, comme toi il y a peu,
Mais tout n'est pas meurtri, sent la douceur du feu.
N'est ce pas une preuve que rien ne cessera,
Sur cette Terre veuve, tant que la vie serra.
Renaissance



deux poémes bien lourds dans la forme mais que j'aime beaucoup dans le fond (je n'avais jamais écrit un truc aussi réfléchi 8D). écris pour un devoir de français.




Peut-être que ceci est une éternelle chimère,
Mais à quoi sert il de vivre,
Si nous ne pouvons rêver?


petite série de citations sur l'Homme:

L'homme qui croyait que le bonheur naissait de lui même,
N'était qu'un aveugle, à la recherche de ses yeux.



« Homme ».
Sur le grand mur de l'incompréhension, j'écris ton nom.



L'ingénu à qui tout plait, est le plus détesté des hommes



Roi de pic, pourquoi joues tu avec le cœur de ta reine opposée?


Je ne sais pourquoi,
les chevilles de mon âme,
Ne font que résonner le blâme,
Tristes cordes malmenées,
Jouant si bien le Kyrie.

ce petit texte n'est absolument pas logique mais à dire vrai, j'aime beaucoup l'ensemble^^" métaphore avec le violon.



(année 2009/10)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Trois mots griffonnés et on appelle ça des phrases...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Ecrits-