Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charmeur de Serpents
avatar
Charmeur de Serpents

Messages : 52
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 32
Localisation : Sssssur ma chaise

MessageSujet: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Lun 8 Nov - 17:06

Ma tête faisait un tel tapage nocturne que j’en étais sourd à entendre mon cœur battre dans mes veines. Je tentais de me remémorer les temps jadis où mon père se servait si bien de mon visage comme d’une cible à poings. J’étais un peu comme ces personnes, attirées et révulsées par mon propre moi. Je devais bien replonger tôt ou tard dans mes travers, je ne suis pas homme sans parole, ni sans pensée, je suis une victime de moi-même, à virer au n’importe quoi, parfois, en pleine nuit, le noble charmeur de serpent devenait lui-même un reptile à ramper ventre à terre, toujours sobre, mais assailli par de puissants maux de crânes que seuls les susurrements de mes semblables pouvait calmer. Ma tête semblable à un de ces nouveaux fours dans lesquels on brulait les papiers inutiles, aussi chaude et pourtant, le front ne luisait pas de ma sueur. J’étais là, assied dans un coin de ce bordel fumeux, à regarder le jeune homme devant moi, le scrutant avec mes yeux maladifs et luisant de désirs pour un corps si faible. Comme un serpent j’allais l’encercler, l’enserrer de mes anneaux, avant de le dévorer d’une traite dans sa jouissance la plus parfaite qu’il soit. Quel dommage qu’il ne soit plus vierge déjà, mais je peux m’en contenter. De viles caresses, de tendres baisers morcelé de morsures diverses, sa peau blanche, pâle comme une poupée. Quelle perfection ce petit gémissement enfantin, plus enfant, pas vraiment adulte. Je le possédais alors pleinement, pensif, lascif.

J’oubliais ainsi tous mes ennuis de la sorte, sans pour autant me sentir obliger d’un quelconque sentiment en retour. Cela me venait parfois avec les souvenirs des coups et du visage paternel. Il faut avouer que je n’étais pas plus que ça, son fils, son cher fils adoré qui était sa propriété. Dieu m’en est témoin, pour une fois, j’ai vécu l’enfer. Certains membres de Delilah le savaient et n’hésitaient pas à jouer là-dessus. A finir avec le couperet dans les airs, il fallait bien que cela sorte. Je préférai user mon argent pour autre chose habituellement. Je voulais voir la fragilité devenir glaise sous mes doigts, façonner à volonté les envies et réactions malsaines que je pouvais avoir avec cette victime de mes désirs. J’étais un être mortel, qui pouvait tuer à ma guise, et pour autant ne pas avoir le moindre sentiment de pleurs, ou de regrets. Mais cette boule à l’estomac persistait, et ce que je faisais ne m’apaisait pas. Bien étrange d’ailleurs, je regardais ce bonhomme qui n’avait pas encore l’âge d’être pleinement lui-même, et surtout dans l’état où je l’ai mis. Tapotant sur son épaule, les cheveux devant les yeux je m’allongeais dans les coussins, soupirant, en regardant le plafond et ses volutes de fumées, pensif à nouveau, il pouvait bouger, d’ailleurs il partit une fois payé royalement pour avoir subi mes avances. Non, rien ne pouvait me calmer ce soir ci… Et cela n’allait pas s’arranger pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "La Papesse"

Messages : 2042
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 27
Localisation : suivez le sang ...

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Lun 8 Nov - 20:14

La maison close ou seconde demeure de Lady Selene. Le vice répandait son parfum aux douces odeurs d'adultère et de prostitution. Les catins de cette maison-ci jouissaient d'une liberté les plus complètes, renversant les meurs et dépassant l'imagination. Rien a voir avec le célèbre et très prisé Moulin Rouge Parisien. Ici personne ne se cachait sous une quelconque apparence. Les tenues d'Eves n'étaient de vigueur, l'art était de laisser entrevoir. La séduction qui s'y pratiquait en réalité était un alliage merveilleux de la subtilité des Geisha et de l'audace Française.
A défaut de beauté d'âme les créatures de la nuit affichaient avec ferveur et magnificence ce corps comme ultime plaisir et cadeau dont les plus chanceux avaient hérités par un quelconque miracle. Ainsi étaient les tentateurs. La foule qui se divisait dans les coins, recoins et diverses chambres n'étaient jamais considérés comme étrangers, on prenait soin d'eux, ne les dévisageant pas, faisait comme si on les aimait l'espace d'un soir.
Enivrée par l'ambiance et n'ayant absolument aucune envie de combattre pour une quelconque cause déjà perdue, Lady Selene dite Cailean [HS: prénom Irlandais à prononcer Kelene] se promenait avec lenteur dans les salons, s'amusant d'observer ses "collèges" au prises avec des mal-aimées.
Elle ne se préoccupait pas d'une personne en particulier ce qui lui permettait d'errer ainsi à se changer les idées. Il y avait un lieu cependant qu'elle n'avait pas encore explorée cette nuit. La seconde partie. Le côté pile, bien caché, celui où se mélangeaient prostitués par défauts et la racaille n'aillant que cette solution pour acquérir une hallucination lancinante du bonheur charnel. Les exs orphelines, gamines des rues ou criminelles embrassaient le petit peuple décadent en recherche d'un peu de chaleur humaine à échanger contre quelques pièces. Il s'unissaient n'importe où, caricature de la luxure, incarnation du péché du pommier. Le bordel se dissimulait dans l'ombre, masqué par l'apparent bonheur des catins et filles de joie ayant choisi de devenir des courtisanes par amour du métier comme elles osaient le prétendre. Ici, la bassesse du monde contait fleurette à la malédiction de l'église. Les étreintes naissaient du malheur et de la perversité.
Comme toujours, la paix intérieure de Selene fut interrompue et anéantie par la simple approche de cette entrée direct avec les bas-fonds. Elle traversa sans un bruit et vérifiant son arme le très étroit passage séparant l'hypocrisie de la réalité. Sans prêter attention aux créatures ivres ou vidées jonchant sur le sol elle entra directement. Un adolescent l'air quelques peu perturbés quittait la pièce alors qu'un homme, pas inconnu à la mémoire de la Papesse semblait se reposer.
Il était répugnant de voir ce spectacle. La bassesse des humains était représenté dans cette scène. Selene ne méprisais pas le gigolo, elle état plutôt répugnée par cette homme, là , toujours allongé qui ne l'avait probablement pas entendu entrer et de son serpent. D'ailleurs que faisait un serpent ici ? Qu'importe l’hurluberlu faisait ce qu'il voulait, il semblait de toutes façons bien étrange comme en proie à un quelconque mal.
Selene, sans plus de considération et se fichant éperdument de l'état de l'homme, s'assit à ses côtés comme s'ils avaient été élevés ensemble .

"Rude soirée pour cet adolescent semble-t-il ..."

Elle ne le regardait pas directement, préférant l'observer à la dérobée dans un miroir, prenant bien soin qu'il ne puisse lui aussi voir son visage sans intermédiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://queen_raven_cruel_reira.exsay.fr

Charmeur de Serpents
avatar
Charmeur de Serpents

Messages : 52
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 32
Localisation : Sssssur ma chaise

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Mar 9 Nov - 5:58

J’étais à des années lumières de savoir ce pourquoi cette personne me parlait, elle était proche, très proche peut-être même trop, elle parlait de ma victime, ce petit être que j’étais détruit moralement et sans aucun remord. J’étais toujours là, mais je n’imaginais pas plus de savoir pourquoi il fallait que je lui parle, pourquoi à elle, pourquoi maintenant, ces questions ne me regardaient pas après tout. Oui, il avait eu une dure journée, sans doute voulait-il plus, à moins qu’il ne supporte pas son état de prostitué ? Si cela le dérange tant qu’il change de métier, et s’il n’en a pas le choix, il fait comme tous ici bas, il porte sa croix et le tout avec le sourire, la grimace est plus belle. Je gardais sur mon corps les stigmates de mon passage avec Jezabel, qui me fit plonger dans l’abime de mon existence, j’étais encore une fois au-delà de mes capacités d’entendement. Kain s’était endormi, il ne la reconnu pas, moi non plus d’ailleurs, cette inconnue dont ma sueur se mélangea avec ma déraison, contre un mur de fatalité, j’étais le bourreau pour une fois, encore une fois devrais-je dire.

Devons-nous être heureux de notre sort quand on comprend, fortement tard d’ailleurs, que tout ce que l’on fait n’a de cesse d’être détruit, au fur et à mesure ? Sisyphe avait son rocher, moi, j’ai ma mission. Devoir espionner Delilah, devoir monter des plans pour les dissoudre dans le venin de mon cher ami ? Mais lentement, je devenais ma propre perte, mon propre ennemi, moi, un Poison, commencerai-je à douter de mes bienfaits ? Après tout, le serpent de la Bible avait bien pour mission d’espionner Adam et Eve pour mieux les faire tomber, leur parlant en tout amitié, pour les faire bannir juste après. Etait-ce cela mon rôle ? Celui de la Discorde, de la zizanie, de la destruction pleine et entière de mon être et de mon mental pour la libération de Londres ?! Mais je n’ai que faire de Londres !? Qu’ils aillent se faire voir ! Qui m’a aidé quand, roué de coup, j’étais exsangue dans le caniveau ?! Je n’avais pas de majordome pour m’aider moi, je n’avais personne ! J’ai dû faire ça avec mes propres poings ! Et si Père ne m’avait pas donné ce mortel cadeau, ce très adoré Kain, je ne serais sans doute pas à cette place !

Regardant faiblement, sans pouvoir voir mon interlocutrice, j’haussais faiblement les épaules, qu’en avais-je à faire de lui, après tout, s’il se balançait au bout d’une corde ce serait regrettable, je devrais trouver un nouveau jouet. Mais à part cela, je m’en fichais pleinement, quoi qu’en réalité, feindre la compassion ne me mènerai à rien, alors je continuais dans ma franchise.

-Il me semble être bien payé pour avoir ces dures journées de labeur. Tout travail mérite salaire, même le plus sale qu’il soit, de plus je le paye bien plus car il ne m’a pas donné entière satisfaction, j’aurais dû gagner de l’argent, or, j’en ai perdu…

Doutiez-vous encore que j’étais un monstre ?...Tiens donc..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "La Papesse"

Messages : 2042
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 27
Localisation : suivez le sang ...

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Ven 26 Nov - 11:32

Les hommes par extension sont répugnants, et celui-ci ne dérogeait pas à cette règle. Il était d’une mauvaiseté absolument fascinante pour la Papesse qui se demandait s’il possédait un don susceptible d’intéresser le Card Master. Delilah avait pour habitude de soumettre les être perdus, faibles ou ayant déjà comprit que ce monde bat de l’aile. Et ce charmant jeune homme semblait avoir la dernière qualité. Le mal-être suintait de chaque parcelle de son corps. Le serpent ne bougeait toujours pas. Énième regard vers la personne à travers le miroir sale. Enfin la conscience plaçait cet être vil dans son esprit. Le charmeur de serpent du comte des poisons. Ana le lui avait montré au cours d'une de leurs expéditions nocturnes. Tout méprisable soit ce Cain Hargreaves il était visiblement bien plus puissant et intelligent que le soupçonnait son père puisqu’il avait prit sous son aile un méprisable et vicieux copuleur des bas-fonds. Le dégoût envers ce personnage montait légèrement en Lady Selene. BitterTears avait décidément d'étranges fréquentations.
Néanmoins Selene repoussa son dégoût et entreprit de son concentrer afin de masquer la haine qui pouvait aisément se lire dans ses yeux gris et froids. La proximité physique avec l'ami des reptile lui était cependant insupportable. Elle se leva l'air de rien avec un fin sourire sur les lèvres. Elle prit deux verres à l'air à peu près propre et une bouteille qui traînait. Après l'avoir humé, elle remplit les deux verres, en posa un à côté de John et porta le second à ses lèvres.

" A notre rencontre, ami des serpents "

Elle l'observait avec son rictus qui aurait semblé habituel voir dangereux à toute personne qui en avait ouï dire. Mais ces yeux contenaient une émotion que peu avaient vu à part peut être Snow Owl quand il était plus jeune et bien sur Alexis Hargreaves. La peur s'était mêlée aux habituels sentiments émanant de la Papesse. Elle se savait soutenue et que Delilah était de toutes façons infiltré partout mais cet être avait l'air si instable, bien pire que toutes les ordures diverses et variées qui avaient traversé la route de Lady Selene. Il lui fallait se reprendre que diable ! Laissant la distance les séparer et n'exécutant aucun mouvement amical, elle se présenta.

" Lady Selene est le nom que l'on me donne. Juste Selene ici. Qui êtes vous ? "

Elle le savait très bien, mais tant qu'il l'ignorait cela n'avait pas d'importance. La légende ne dirait vrai. Selene le serpent ne serait jamais charmé par cet être. Quitte à être l'exception qui confirme la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://queen_raven_cruel_reira.exsay.fr

Charmeur de Serpents
avatar
Charmeur de Serpents

Messages : 52
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 32
Localisation : Sssssur ma chaise

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Ven 26 Nov - 13:50

L’on disait de Paris qu’elle était la plus sale des villes, je serais le premier étonné qu’on en dise du bien un jour d’ailleurs. J’étais las, et cette femme, cette dame devrais-je dire, m’importunait dans mon désir profond de me déconnecter de ma réalité de Poison. Elle me parlait, n’écoutais-je qu’un mot sur deux, de toute façon, cela ne changerai pas grand-chose, elle partirait, oui, que sa vue pouvait m’écœurer pourtant, tout voyou que je suis, je n’en restais pas moins un minimum Gentleman. S’il y a bien une chose que je partageais avec mon père c’était ce dégoût de tout ce qui avait rapport avec le monde féminin. Sans doute aurais-je pu, comme Walter Sickert, être un suspect dans l’affaire de Jack. Oui..Mais non. Notre rencontre, qu’avait-elle de si particulière justement. Sans doute parce qu’il était rare de voir des dames ici. Non pas des femmes, certaines raffolaient de ce met délicat de la jeunesse. Seul les nobles pouvaient oublier, voire même prétendre, que tout ceci n’existe pas, dans leurs sphères dorées. Parfois, je trouve ces gens bien ignorants et insipides. Je n’avais jamais rencontré cette personne, j’étais loin de douter que quoi qu’il arrive, j’étais à nouveau pris au piège. Les yeux clos, je pris le verre, regardant le contenu, je ne me hasardais pas à le renifler, je connaissais que trop bien ce genre de façon de faire, dans l’aristocratie, ou même autre part, tournant lentement le verre à pied, esquissant un faible sourire, déçu tout de même.

-Savez-vous pourquoi à l’époque l’on percutait les choppes brutalement l’une contre l’autre ? Cette marque n’était point de la sympathie ou de la complicité, non, en réalité, c’était une grande marque de méfiance. La raison en est toute simple, en faisant cela, l’on mélangeait les deux contenus de la choppe et de celle du voisin. Ainsi, s’il y avait du poison, il y avait un risque pour les deux personnes. Cependant, ici, ce serait idiot, car, je suppose que vous ne désirez point ma mort, n’est-ce pas… Du moins…pour l’instant…

Regardant le liquide cependant, j’esquissais un sourire en le portant à mes lèvres, sans pour autant en boire, regardant en coin arriver l’un des gosses, je le pris par la taille, glissant lentement mes lèvres dans son cou, montant mes fins doigts de serpent sur sa gorge si blanche, et frôlant ses lèvres, lui fit boire l’intégralité du liquide, celui-ci coulant le long de sa peau de porcelaine, ne pouvant bien sûr boire tout cela le laissait bêtement sale. Non, merveilleusement sale, d’un rouge sans passion, sans frisson, il se tenait la gorge, tombant à genoux, en toussant, les joues d’un fard très significatif. Haussant les épaules, déposant mes lèvres sur sa joue, je regardais en coin cette Lady.

-Notre rencontre, ma chère ?...C’est très simple, si cette pauvre créature de Dieu fini entre quatre bouts de bois, cette rencontre s’achèvera, entre temps, nous pouvons toujours discuter comme deux personnes civilisées. Une dame, une Lady de plus, n’a rien à faire dans les bordels souillés de l’East End..Donc, Lady Selene, si tel est votre nom bien sûr, Je me contenterai de boire à ma santé personnellement. Vous n’y voyez aucun inconvénient ? J’ai un métier qui m’a appris à me méfier de tout… même de moi…

Je regardant l’enfant, lui caressant les cheveux de jais, sortant une flasque, j’en bus le contenu d’un coup de collier, regardant faiblement cette dame tellement étrange, penchant la tête doucement, et rebouchant dans un geste lent, je pris l’enfant contre moi, m’approchant dangereusement de cette étrange femme. Tapotant sur les épaules du garçon, lui faisant mettre genoux à terre dans un étrange rituel, il avait tellement toussé qu’il avait du mal à récupérer sa respiration, qu’il meurt ou qu’il vive avait si peu d’importance après tout.

-Quant à mon nom, je me nomme Hargreaves…mon prénom, il faudra le mériter ma chère…

J’avais le visage détendu, le mensonge était trop beau pour être vrai, mais je saurais, selon la réaction si cette femme est juste une Lady égarée dans le bourbier de l’East End, ou quelqu’un en voulant à ma vie. Depuis mon passage entre les doigts de Death, je devenais d’une paranoïa maladive, tout en restant cependant moi-même. Quand le médecin de la famille, le vrai celui-ci, m’examina, il resta un moment seul à seul avec moi. Son discours me glaça mon sang déjà bien gelé…Alors pourquoi ne pas jouer le tout pour le tout…Je perdais lentement mes espoirs et mes illusions. A courir après la noirceur de Cain, je devenais moi-même un pantin de chair. Cela ne me plaisait pas.Mais j’allais m’en servir tôt ou tard, percer le secret de ces yeux mordorés, et de cette âme tellement noire que même la nuit semble le jour à côté de cette personnalité qu’est Cain Hargreaves..

Une sorte de roulette russe. Mais à ce petit jeu-là. Chaque risque rajoute une balle dans le barillet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arcane Majeur
avatar
Arcane Majeur "La Papesse"

Messages : 2042
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 27
Localisation : suivez le sang ...

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Ven 26 Nov - 21:36

[ Très bien John... Jouons. ]

"- Prends garde au loup à demi assoupi..." murmura Selene à un jeune homme abruti qui n'avait trouvé mieux que de s'approcher d'eux. Tant pis pour lui, il était déjà sous le joug du dresseur de serpent... Un enfant de moins, les gens se s'entasseraient eux même un peu moins sur cette terre. Le pauvre goss tremblait à genoux comme l'avait disposé John. Celui-ci semblait agir sans la moindre hésitation jouissant d'une absence de sentiment et de conscience des plus considérables... Il ressemblait à ... Non, cela elle le tairai et n'osait même pas penser réellement le prénom. Il était ridicule de faire cette comparaison. De toute évidence l'ami des reptiles se méprenait sur son identité, qu'importe... Il n'avait besoin de le savoir surtout lui, un disciple du comte des poisons. Elle était lasse de se traîner boulets au pieds donc elle évitait les disciple du mauvais Hargreaves. Les affres de la souffrance se lisaient dans les yeux du pauvre jeune homme toujours à genoux. Rapide, silencieuse la mort apparut sur le cou du malheureux demandant grâce laissant une fine entaille rouge. Il s'écroula. La mort reprit sa place dans la manche de la Papesse. La pitié avait guidé la main de l'arcane majeur, ceci était une première, avait-elle faibli? Le nouveau venu au royaume des ombres laissa son corps tomber dans un bruit mat. Selene qui n'avait rien laissé paraître se concentra sur les mots qu'elle venait d'entendre dans un susurrement serpentin.
Hargreaves... Oh vraiment ... Non seulement cet être était répugnant et inutile, en plus il ne savait mentir... Ou du moins n'avait pas menti à la bonne personne. Disciple, lui aussi et pas son propre maître, il usait du nom du sien. Intéressant, le monde est parsemé de crétins s'attribuant courage et défi. En somme, de suicidaires. John se méprenait réellement...

" Je n'ai de la Lady que le titre. Méfiez vous donc de tout au moins votre naïveté ne vous perdra pas. Mais dîtes moi Hargreaves, croyez vous aux sciences occultes de la taromancie ? Autrement dit, qu'un arcane majeur accompagné d'un mineur est bien plus dangereux qu'un quelconque bonimenteur amuseur de foire avec ses reptiles "

Du moins pas elle... La méfiance est souvent synonyme de couardise. Surtout pour un homme ne touchant, attouchant et couchant qu'avec des enfants... Si Selene n'avait été aussi fasciné par cet être des plus malsain ou avait possédé un quelconque instinct de survie elle serait partie. Comment Ana connaissait donc cette homme. De toutes évidence la petite blonde n'était plus si petite. Selene n'était pas seule ce soir. Le rideau tomberait révélant sa réelle identité. Le temps était venu de brûler un cierge pour son anonymat.


EDIT: Hallo Cassian, tu m'as demandé une ouverture et tu l'ignores -_-'


Dernière édition par Lady Selene le Jeu 16 Déc - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://queen_raven_cruel_reira.exsay.fr

Cavalier des Epées
avatar
Cavalier des Epées

Messages : 224
Date d'inscription : 22/03/2010
Localisation : Pas si loin du doctor

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Ven 26 Nov - 23:02

Cassian lui aussi faisait parti de tout ce peuple fourmillant dans la maison close en cette soirée particulièrement peuplée. Est-ce qu’il faisait tous ici, ces masses de viande ? C’est vrai que l’air dehors était particulièrement glacées dans les bas rue de Londres, cherchait t’il tous chaleur et réconfort ? Oui cela doit être cela .. Il n’y avait pas meilleurs endroits qu’ici, après tout. Cassian n’était pas un habitué de cet endroit là, il n’avait pas les revenus de s’acheter du plaisir sous un toit ! Et puis en ce moment, il avait pire à faire … Encore en mission, toujours en mission. Enfin il n’allait pas se plaindre .. Bah si justement tiens! Normalement, il n’était que sous les ordres de The Death et voila que les ordres d’en haut. C’est-à-dire le grand manitou autrement dit, le grand, l’ultime, le ténébreux, le puissant Papa Master, Card Master pardon .. Avait décider de les emmerder tout les deux, pour changer. Enfin Cela faisait surtout chier Cassian car il devait obéir à la papesse … Après ce qui concernait Jézabel, il n’en savait rien.

Sauf que voila, c’était un peu Cassian et entre ‘obéis’ et ’devait obéir’ il y a la Tamise … Mais bon, comme ce soir, il est gentil et surtout il n’a pas envie de se retrouver avec un poignard planter dans le ventre ( si elle arrive a le toucher, il fuit vite, mine de rien, le court-sur-pattes ). Bah, l’acrobate écoutait à peu-près…. Donc voici la raison de sa venu ici : il devait accompagner Lady Selene à trouver des nouvelles recrues pour de la chair à canon. Comme si la dame avait besoin d’un toutou pour cela .. Bref, plus en recul dans la foule, Cassian passa complètement inaperçu. En même temps c’était un peu son rôle. Il s’intéressa à un groupe d’enfant … Autant les prendre jeunes, ça servira mieux qu’un vieux poltron épineux. Bref, son corps juvénile lui permettait de rentrer dans le petit groupe sans difficulté et ainsi discuter d’un endroit ou l’on pourrait p’être s’faire de l’argent facile, mais faut d’la main d’œuvre.

Enfin, Cassian, par habitude surement, gardait toujours un œil sur la carte majeur avec qui il trainait. La lady parlait avec un homme-serpent. Tiens il le connaissait, lui… Ô joie , pourquoi un poison est ici? Et pourquoi la papesse lui parlait ? À quoi il jouait ? D’ o il était, le cavalier d’épée ne pouvait pas entendre ce que disait les deux ennemis, mais put cependant déceler une atmosphère assez tendu … s’approchant lentement, il préférait savoir ce qu’il le passait quand un geste de la papesse le surpris grandement. Est-ce que l’homme-enfant, avait rêver, il n’en était même pas sur … Le geste à l’égard de la pauvre souris qui s’était fait piéger dans la main du serpent, c’était de la pitié ? La dame ne venait pas de lui abréger ces souffrance? La carte mineur resta en retrait, ne préférant pas s’initier dans leur conversation, il ne faut jamais être trop prudent avec ces bêtes là ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charmeur de Serpents
avatar
Charmeur de Serpents

Messages : 52
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 32
Localisation : Sssssur ma chaise

MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   Ven 31 Déc - 14:30

Je me rappelle parfaitement le temps des songes, quand tout allait bien, puis une inscription sur un mur. Je m’étais écarté pour mieux le voir à l’époque avec le sang du supplicié, était noté : « Je te vois d’outre tombe » tellement touchant qu’on pense à moi de la sorte. Pourquoi étais-je certain que cela m’était adressé ? Sans doute parce que le mort était un homme du terrarium. Cette sensation d’être pris au piège, d’être bloqué sans issu, cela me grisait tant que l’alcool qui circulait dans mes veines à l’instant même. La pauvre âme venait de quitter le corps, sans bruit, dans un étranglement. Je savais qu’il était impossible de parler une fois la gorge tranchée, m’accroupissant doucement, effleurant les lèvres devenues blanches, je souriais tendrement au cadavre, m’y reflétant comme le croque-mitaine, n’étais-je pas la Discorde après tout ? Je me repaissais de la chair des enfants, oui, et ce sans vergogne. J’avais bien entendu, je n’étais pas sourd, d’ailleurs je n’étais plus vraiment saoul. Les blessures de Jezabel me faisaient tellement mal que cela me fit retomber sur terre. Déposant la main droite sur l’œil droit, les griffes posées sur ma peau. Nul ne sait ce qui se cache derrière le masque de l’innocence, ni elle, ni moi, ni personne. La douceur et la douleur, après tout n’avais-je pas déjà ressenti ce sentiment auparavant, si souillé que je suis, enfant des trottoirs de Londres ? Je n’étais pas Hargreaves, mais grâce à ce petit mensonge, je savais que j’avais en face de moi un membre de Delilah. Il n’y avait qu’eux pour oser mélanger les belles phrases et les métaphores sur le tarot. Oui, je connais la taromancie. Je connais surtout les réactions autour de moi.

-Je vois que vous n’êtes point idiote, je commençais à désespérer.. Pour ce pauvre enfant, je doute que Dieu aie son âme… Je ne suis pas Hargreaves. Mais peut-être le saviez-vous déjà…

J’en avais marre de ce petit jeu de dupe, il n’était plus amusant. J’entendais au loin des cloches résonner dans ma tête, j’avais cette impression depuis que le froid scalpel du Docteur avait fait un voyage sur ma peau de serpent, vacillant légèrement, me tenant la tempe, je tombais brutalement assied, la mâchoire serrée, perclus de douleur internes, Non, cela ne s’était pas passé, le long de mes doigts coulait un poison plus fort encore que la Morphine, mon propre sang, secouant faiblement la tête, haletant, j’avais senti une morsure sur mon épaule, Kain m’avait fait réagir afin de ne pas sombrer à nouveau, tournant la tête lentement sur le coin, je pus voir deux yeux me fixer cherchant surtout à se cacher, deux.. Arcanes mineurs et Majeurs. Mes jambes ne me portaient plus vraiment, que m’arrivait-il bon sang ?! J’étais immunisé contre le poison de Kain, ce n’était donc pas le problème. En réalité, c’était totalement évident, j’avais gardé des séquelles plus graves que je l’imaginais de mon passage sous les doigts du médecin faucheur. Y avais-je laissé mon âme ? En avais-je une ce serait plutôt ça la question. La sueur coulant lentement sur ma tempe, les dents ne claquant pas, je décidais de fermer le poing, ce que je ne fis jamais car je me perçais impitoyablement avec ma propre bague armure. La douleur était moins forte, souriant à nouveau.

-Qu’attendez-vous de moi My lady ? Je dois vous avouer que je ne suis pas disposé à revenir sur mes engagements, ôtons donc ce masque avant que minuit ne sonne, c’est devenu d’un ridicule impossible.

Avais-je raison, ou n’étais-ce encore que cette fameuse inscription sur le mur qui me revenait en tête, pourquoi je m’en rappelais seulement maintenant ? Non, cela ne se pouvait pas. Le seul qui soit d’outre tombe et pouvant me voir n’existe aujourd’hui plus. Je me jurais, si j’en sortais, d’aller au cimetière ôter moi-même le cercueil. Oui, la haine était devenue visible sur mon visage, une haine et une rage peu commune, faisant ressortir en moi l’enfant de la rue, je me redressais alors, partant un peu en avant comme une poupée désarticulée, les bras ballants, les cheveux devant les yeux, esquissant un petit sourire. Je voulais sortir non pas pour vivre, mais pour savoir, murmurant doucement.

-Je défendrais chèrement ma vie si cela est le seul moyen… Après tout, deux contre un, c’est équitable du point de vue de notre chère connaissance commune. Cela sent si bon le parfum du lys, vous ne trouvez pas… ?

Revoici cette impression qui revenait, les doigts tremblant, j’effleurais mon propre visage, les yeux avaient en rien perdu de leur intensité, la haine toujours présente, voire même, un grain de folie. Mais ce n’était qu’un leurre, mes jambes refusèrent de bouger. Elles tremblèrent dans un soubresaut, tombant alors tête la première sur la Lady, le front brûlant continuant de murmurer.

-Si je retrouve Jezabel….Je lui ouvrirai moi-même les entrailles de mes griffes….

[ Désolé pour le temps mit, que j'aime cette sensation d'impuissance *.* Ok, je sors]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[warning] Acte 2: Hopes and Illusions [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Maison Close-