Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shout at the devil! (Aiden et Julian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cat from Japan
avatar
Cat from Japan

Messages : 710
Date d'inscription : 22/05/2010
Localisation : Sur une étoile...

MessageSujet: Shout at the devil! (Aiden et Julian)   Mar 29 Juin - 21:50

(Voilou, comme promis, si je mets un peu de temps à répondre par la suite ne t’affoles pas ^^.)

*Le jour est pâle et la nuit sera claire, c'est l'été qui se poursuit. Les rayons brûlants me réchauffent le visage. Il doit être neuf heures.*

Trèves de niaiserie en puissance ! Ziggy tira nerveusement les rideaux bleu roi, si bien qu’une bien infime partie de l’astre du jour entrait désormais dans le bureau. Trop de Soleil non-merci et puis de toute manière le musicien ne supportait pas cela, comme beaucoup de chose en fait…
Enfin, pas le temps pour farnienter la matinée est déjà bien entamée et nous sommes malheureusement jour de paperasse, ce qui en d’autres termes signifie, écrire, écrire, écrire, signer, signer, signer. Fascinant… Avec un grand soupir de lassitude il s’empara des papiers avec un regard de défi, à moins que ce ne soit de haine ? Stupide torture!
LA PAPERASSE C’EST LE DIABLE !

Il pourrait aisément embaucher un notaire pour que cet homme s’en charge à sa place me diriez-vous ? Négatif, lorsque l’on a la vingtaine et que l’on est de surcroît, héritier depuis peu, les hyènes on vite fait de rappliquer… Et puis lui et la confiance dans le genre humain de ce coté là cela faisait treize. La pièce faisait sourire, du bleu partout, ou presque, chose similaire au camaïeu des vêtements du rouquin, enfin c’était également la même chose en ce qui concerne sa chambre, la salle d’eau, le salon, la bibliothèque… Et caetra. A ce rythme les domestiques porteront bientôt un uniforme bleu. Oui, bon n’exagérons pas non plus.

En parlant de domestique, je vais ainsi vous planter le décor d’une fâcheuse situation, elle concerne le cocher, ou plutôt l’ex-cocher, l’homme en question entretenait une liaison avec Heena, une des servantes, qui pour couronner le tout tomba enceinte (pas l’homme hein, quoique qui sait ?). Les amourettes entre domestiques sont interdites… Le roux ne voulait pourtant pas les congédier … L’homme se retira de lui-même, quant à la jeune femme, à cause du futur bébé le musicien ne pourrait passer outre encore longtemps… Bref. Il n’avait donc plus de cocher. Au début cela ne le dérangeait pas tant que cela, mais le pratique commencer à décliner ainsi que la situation… Ouais, eh bien il avait fait publier une annonce en bonne et due forme et pour l’instant la marche à pied était son amie, car l’homme à tout faire de la résidence (devenu cocher temporaire après l’une des pires idées de Ziggy) n’y connaissait absolument rien à cela et surtout le bonhomme avait un contact désastreux, mais vraiment désastreux avec les chevaux !

Heu… Vous me suivez ou je vous ai déjà perdu ?

LA PAPERASSE C’EST LE DIABLE !
Certes, revenons à la situation actuelle, avec le bruit plaintif de l’encre qui glisse sur le papier en musique de fond, suivit… D’un tambourinage de porte ?! Parfaitement, un, deux, trois coups. Eh bien soit…


-Entrez…

Voix pas très enthousiaste j’y conçois, mais comment être enthousiaste en plein voyage au pays de la paperasse ? LA PAPERASSE C’EST LE DIABLE !!!
Ziggy était tout de même curieux de savoir qui venait le déranger (sa fierté l’empêche de dire « le sauver ») en cet instant…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♫Ne nous dérange pas~§
avatar
♫Ne nous dérange pas~§

Messages : 56
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: Shout at the devil! (Aiden et Julian)   Mer 30 Juin - 11:38

C'est après de bonnes semaines de route que les jumeaux arrivèrent enfin à Londres. En sachant que leur père faisait se genre de voyage fréquemment, ils avaient toujours pensés que c'était simple. Après s'être rendus compte de la vérité, ils avaient dû faire toutes sortes de petits jobs pour réussir à se payer à manger. Pour dormir, comme on était en été, c'était plutôt agréable pour les deux frères de dormir dehors. Une fois arrivés dans la grande ils avaient été très heureux d'avoir enfin attend leur premier but. Mais un autre problème se posait. Ici aussi il leur fallait de l'argent pour se nourrir et ils avaient entendu que dormir dehors dans une ville comme celle là était dangereux. C'est pourtant se qu'ils firent pendant les premiers jours, puisant dans leur dernière économie pour pouvoir se payer à manger. Il leur arrivait même de pouvoir lire le journal en ramassant ceux que les passants laissaient derrière eux. C'était bien pratique pour regarder les annonces.

Et aujourd'hui, il semblait que c'était leur jour de chance. Un homme cherchait un cocher, c'était leur chance! Bon, certes il n'en demandait qu'un mais peut-être qu'il ne serait pas contre d'en avoir deux... Espérons en tout cas. Ils se regardèrent de la tête aux pieds. Pas très présentable pour se présenter à leur possible futur patron. Ils avaient besoin de ce travail, une autre occasion ne se présenterait peut-être pas de si tôt. Sans même se consulter, ils eurent la même idée. Ils regardèrent leurs économies. En faisant la manche et en économisant l'argent d'un toit en dormant dehors, ils avaient juste assez pour se payer un chambre dans un hôtel de base. Il leur fallait à tout prit une douche! Il en trouvèrent un sans trop de problème et prirent une chambre. Il se dépêchèrent de se laver et firent de même pour leurs vêtements. Ils ouvrirent ensuite la seule fenêtre de la chambre et suspendirent les vêtements afin qu'ils sèchent plus vite. Je vous passerais les détails sur ce qu'ils firent en attendant que les vêtements sèchent...

C'est donc tout propre de la tête aux pieds qu'ils arrivèrent devant l'immense maison qui leur avait était indiquée par l'adresse du journal. Vu la taille du territoire, cet homme devait posséder pas mal d'argent, il en avait de la chance... Ils se jetèrent un regard et passèrent le portail de la demeure. Arrivé devant l'imposante porte d'entré, ils frappèrent. Une femme leur répondit. Vu ses vêtement, elle travaillait ici. Elle les salua poliment et leur demanda la cause de leur visite.


« Nous venons pour l'annonce qui était dans le journal »


« Nous sommes cochers »


Elle les laissa entré et les guida dans la grande demeure jusqu'à une porte qu'ils supposèrent être le portail protégeant le bureau du maître de la maison. Pendant leur brève visite, quelque chose les avait frappé. Il y avait du bleu partout. Le propriétaire devait bien apprécier cette couleur... Quand à eu, ils n'aimaient pas particulièrement cette couleur, qui leur avaient attirée tant d'ennuis. La femme les salua et s'éloigna, enfin... Elle n'était pas loin, ils sentaient son regard les épier. Les surveillait-elle afin de s'assurer qu'ils ne soient pas en fait des voleur, ou bien pour une autre raison? Mais là n'est pas la question. Il fallait maintenant qu'ils se présentent au maître. Julian Laissa finalement tomber trois fois sa main sur la porte. Quelques secondes après une réponse se fit entendre. Une voix d'homme qui semblait extrêmement lassée. S'il venaient de le déranger, c'était un mauvais point pour eux, ils se devaient d'assurer pour le reste! Aiden tourna la poignet de la porte et entra dans la pièce suivit de son frère. Ils furent surpris de voir un jeune homme. Ils s'attendaient à un homme d'âge mur en train de compter scrupuleusement son argent et ils se tenaient devant un jeune submergé par la paperasse. Le pauvre, s'en sortirait-il? Mais après tout, chacun ses problèmes.

Ils le saluèrent en reproduisant les gestes de la femme à l'entrée espérant que se ne soit pas que les femmes qui se baisse ainsi pour saluer et s'approchèrent un peu du bureau. En face d'eux, le jeune maître au physique assez étrange. Roux, maquillage excentrique, veste bleu attachée avec un ruban rouge. Un château noir entouré du même ruban était posé près de lui. Ce n'étaient pas à eux de juger leur employer mais aux premier regard, il leurs plaisait. Il faudrait peut-être qu'ils se présentent maintenant...


« Bonjour monsieur, nous venons vous voir à propos d'une annonce que vous avez passez »

« Elle disait que vous cherchiez un cocher. Et il se trouve que nous le sommes »

« Plus précisément, nous sommes apprentis cocher. Mais seriez-vous d'accord pour nous donner notre chance? »

Ils posèrent leurs iris bleu sur celle du maître et attendirent patiemment une réponse qu'ils espéraient positive ou du moins, encourageante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cat from Japan
avatar
Cat from Japan

Messages : 710
Date d'inscription : 22/05/2010
Localisation : Sur une étoile...

MessageSujet: Re: Shout at the devil! (Aiden et Julian)   Ven 9 Juil - 15:52

Une écriture fine, penchée, le raclement de la plume, une signature et une lassitude qui se graduait encore et toujours, depuis les trente dernières minutes. Restons positifs, à ce rythme il ne tarderait pas à finir, oui dans un avenir proche… Damn it !
Une magnifique tache d’encre s’écoulait non sans insolence , absorbée par le papier tant bien que mal. Mais c’est que Ziggy avait une chance rare aujourd’hui ! Mouvement brusque, puis une feuille froissée avec un énervement croissant… Tiens le plafond semblait excessivement intéressant d’un seul coup de part sa blancheur immaculée, tout à fait, le musicien fixa de la sorte le vide de longues minutes perdues dans l’abîme nébuleux de son imaginaire
surdéveloppé. Il avait envie de cracher tout cela sur une toile de manière très forte mais… Encore contrôlable. Et on y retourne, cachet, date, signature, toujours le même
brodage administratif et les formules de politesse surenchéries totalement pompeuses. Et la porte s’ouvra.

Deux adolescents entrèrent dans la pièce, au physique totalement identique. Les mêmes yeux outremer, les mêmes cheveux saphir, (c’est fou comme ils pouvaient être assortis aux rideaux ces deux là !) , une pâleur et des traits similaires. De vrais jumeaux ? Certainement… Sourire. Ils saluèrent le jeune homme d’une révérence tout à fait… Féminine. La situation était cocasse, excessivement cocasse.


« Bonjour monsieur, nous venons vous voir à propos d'une annonce que vous avez passez »

« Elle disait que vous cherchiez un cocher. Et il se trouve que nous le sommes »

« Plus précisément, nous sommes apprentis cocher. Mais seriez-vous d'accord pour nous donner notre chance? »


... Qui, que, quoi, dont, oû ? Un, deux, trois, connectons nos neurones, et arrêtons d’écrire… Cocher ? Did U say Cocher ? Damn it again... La rapidité de la réponse à l’annonce relevait, à s’y méprendre, du surnaturel. Mais ne nous emballons pas trop vite, on engage pas deux garçons comme cela sans savoir d’oû ils sortent, leur passé et histoire commune ect… Sauf peut-être lorsqu’on est un musicien roux un peu trop déjanté sur les bords, et pas que sur les bords en fait.

-Bien le bonjour et enchanté, messieurs… Je ne pensais pas trouver un employé si facilement, et deux qui plus-est… Appelez-moi Ziggy.

Hop, serrage de mains en attendant que les plus jeunes déclinent à leur tour, leur identité.
Il n’allait pas les embaucher tout de suite, certes pas avant de savoir cela, mais autre chose également.


-Je souhaiterais voir, le contact que vous avez avec les bêtes. Suivez-moi, allons à l’écurie, les chevaux décideront par eux même et moi je pourrais juger cela.

Le jeune homme se saisit de son haut de forme et quittant la pièce il incita du regard Aiden et Julian à faire de même, avant de refermer la porte d’un coup sec et de se rendre aux escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♫Ne nous dérange pas~§
avatar
♫Ne nous dérange pas~§

Messages : 56
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: Shout at the devil! (Aiden et Julian)   Sam 21 Aoû - 11:54

Leur possible futur employeur leurs adressa un regard remplit d'incompréhension. Comme s'ils avaient parlé dans une langue totalement inconnue. Il lui fallu un petit moment avant de sembler comprendre ce qu'ils lui racontaient. Posant son stylo dans un endroit qui n'était pas recouvert de papier, il sembla les examiner rapidement avant de déclarer

« Bien le bonjour et enchanté, messieurs… Je ne pensais pas trouver un employé si facilement, et deux qui plus-est… Appelez-moi Ziggy. »


Oh alors ils ne s'étaient pas tromper de patron ni de maison ni de métier et encore moins de langues. C'était un bon début. Ils avaient même le nom du maître des lieux. Ziggy donc? Un nom peu répandu qu'ils n'avaient encore jamais entendu. L'homme se leva de derrière son bureau et leur tendit une de ses mains. Ils comprirent bien vite que c'était pour qu'il la serre. Était-ce une autre manière de saluer ou bien un signe pour boucler un contrat? Enfin, il ne fallait pas penser ça trop vite! Il n'avait pas encore dit qu'il les embauchait. Aiden se rendit compte qu'ils n'avaient toujours pas présenté leur identité. Il s'empressa de réparer cette erreur qui pourrait leur couter.

« Je me permet de me présenter, Aiden O'connt. Et voici... »


« Julian O'connt, son frère jumeau. »


Certes ils savaient très bien que ce n'était pas la peine de le préciser ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais les phrases composées d'un nom seulement leurs semblaient un peu trop sèches. Le propriétaire leur proposa ensuite d'aller voir les bêtes. Se serait donc elles qui jugeraient? Sous l'œil attentif de leur acheteur bien entendu. C'était une très bonne idée. De toute façon si le courant ne passait pas entre les animaux et les cochers, ils ne pourront pas faire du bon travail. Mais jusqu'à présent, il avait toujours réussit à approcher sans problème les chevaux auxquels ils avaient eu à faire. Ils suivirent donc calmement Ziggy jusqu'aux écuries. Ils étaient tout deux assez confiant. Il leur fallait du travail et eux, c'est celui là qu'ils voulaient.

Ils furent assez surpris en voyant les magnifiques chevaux du propriétaire. Ils ne purent s'empêcher de s'approcher de deux boxes voisins pour mieux voir leurs occupants. C'était vraiment de magnifiques bêtes. Julian tendit son bras pour aller caresser les naseaux d'une belle jument. Aiden lui, Se contentait de regarder calmement le cheval. L'admirant sous tous les angles possibles. Tous les deux avaient un grand sourire sur leurs lèvres. Comme ce serait bien de pouvoir travailler avec des chevaux aussi élégant. Il faudrait qu'ils en prennent bien soin surtout. Ils avaient même oublier que Ziggy était avec eux, trop concentré à essayer d'approcher les animaux sans les effrayer. Julian finit par se retourner vers le propriétaire. Il lui fit comprendre d'un simple regard qu'il voulait rentrer dans le boxe, mais il voulait quand même attendre l'autorisation de Ziggy. Une fois l'autorisation obtenu et posa son regard sur son frère toujours absorbé par l'allure du cheval.


« Tu vas le regarder longtemps comme ça? Tu ferais mieux... »

« Ouai je sais. Je m'étais égaré. »


Les jumeaux entrèrent en même temps dans les boxes et s'approchèrent des chevaux. Julian caressait le flan de l'animal tandis qu'Aiden passait sa main sur sa croupe. C'était de belle bêtes assez bien entretenues. Ils avaient l'air d'être bien robustes. Tout ce qu'il fallait!


[J'ai mis un moment à répondre et je m'en excuse. je ne me suis pas pressé voyant que tu partais en vacances du coup... Je l'ai oublier OxO Mais voilà maintenant j'ai répondu ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shout at the devil! (Aiden et Julian)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shout at the devil! (Aiden et Julian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Résidence Stardust-