Londres la grande se lamente dans un cri de douleur mais je vais la purifier en éliminant les basses classes, ces symboles de déchéance et de corruption.


[Forum RPG NC-16 inspiré de la série God Child de Kaori Yuki]

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Assassin - Courtisane
avatar
Assassin - Courtisane

Messages : 88
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]   Mar 1 Juin - 19:29

Il était vrai que lorsqu'il que le soleil apparaissait dans la ville de Londres, les gens profitaient de cette occasion pour sortir et laisser les douces rayons taper leurs peau. C'était le cas pour la belle Maïla qui en ce jours printanière, avait décidée de marcher dans les rues bondées de boutiques. Le soleil dominait le ciel et indiquait clairement midi. Il y avait ce jours là aucun signe qui indiquait qu'il allait pleuvoir. Certes le ciel était souvent trompeur mais personne ne s'en soucier réellement. Tout ce qui comptait pour les gens, était de vivre leurs vie sans se préoccuper des autres. Elle était certaine que si un meurtre se faisait ici même, les gens auraient à peine regarder avant de partir à leurs préoccupations. C'était ainsi que le monde était fait, et ainsi qu'elle vivait. Et elle même devait avouer que sa lui importait aussi, car pour l'heure elle avait autre chose a faire que de sauver le monde ou de le conquérir ! Maïla n'était pas ces héros qu'on lisait dans ses lives étranger. Elle était héroïne de son histoire, certes, mais c'était avant tout une personne normal, sans pouvoir ni intention autre que de gagner sa vie ! Comme quoi ses motivations était plus que normaux comparé a certain de ses clients. Il était vrai que ce qu'elle faisait était mal, vendre son corps et tuer pour de l'argent la conduirait sans doute en enfer, mais quel importance ? Londres était déjà une ville remplit de démon, presque un enfer pour certain ! Alors un peu plus un peu de moins c'était une occasion de profiter de la vie a sa juste valeurs ! Et puis elle était certaine que même en enfer, elle aurait trouver un moyens de séduire le si charmant Lucifer !

Pour l'heure tout ce qui importait à la jeune femme était de profiter un maximum de sa vie dans le luxe et faire ce qu'on lui demande à forte somme ! La vie était dur après tout et les gens vivaient comme ils le pouvaient....Vêtu d'une belle robe anglaise rouge dont le haut était fortement décolleté par des volants, parées de magnifique bijoux hors prix et d'un collier noir en dentelle et coiffée par un chignon et d'un petit chapeau assortit à l'ensemble, une ombrelle à la main, un paquet dans l'autre, la belle courtisane sortit alors d'une boutique située dans une des belles rues Londonienne. Satisfaite, voir même heureuse, il pouvait pleuvoir, neiger où même grêler, sa changer en rien son humeurs ! Se mettant à coté et ouvrant la petite boite de son paquet, Maïla admira une belle broche faite main muni d'une belle perle précieuse. La somme était exorbitant et il fallait dire qu'elle en rêvait depuis quelque temps ! Bien qu'elle ne manquait de rien, la jeune femme avait dû tout de même faire des économies pour se la payer elle même ! La pièce était unique en son genre et tout le travail était de l'art ! Elle avait déjà hâte de rentrer et la porter et une chose était sûr ! Les hommes avaient intérêt a garder leurs mains dans les poches, car il était hors de question que lors de l'action, ils passent leurs sale mains dans ses cheveux pour la lui retirer ! Même ses potentiels clients comme Dominique avait intérêt a garder ses mains dans ses poches ! Observant sa broche dans un sourire, c'est alors qu'a eut elle fait un pas pour continuer sa route, qu'une personne la percuta. Sous le choc cette dernière lâcha alors la broche. L'objet vola un moment dans le ciel avant de tomber lourdement sur le sol de pierre. Folle de rage cette dernière se retourna alors et fit à la personne


- Non mais vous pouvez pas voir où vous allez ?!!! Regarder ce que vous.....


Mais, la demoiselle n'eut le temps de dire d'avantage car stopper par la chose non identifier qui se dirigerait vers eux, cette dernière resta stupéfaite. En effet un chien des rues se dirigea alors vers direction de la broche, la pris dans sa gueule et partit avec disparaissant dans une autre rue.....Tournant alors sa tête la bouche entre ouverte, Maïla fit alors incrédule


- Ma.....un sac à puce viens de me prendre ma broche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cavalier des Epées
avatar
Cavalier des Epées

Messages : 224
Date d'inscription : 22/03/2010
Localisation : Pas si loin du doctor

MessageSujet: Re: La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]   Dim 6 Juin - 21:26

Le soleil, l’astre lumineux par excellence. IL n’y avait pas meilleurs lumières pour les artistes. Ou du moins ceux qui utilisait la vue. Car il n’y avait beaucoup d’artiste en ce moment. Cassian aussi en était un. Enfin, en quelques sortes. Il n’était pas peintre, ni même musicien comme l’arcane majeur du Fou, Owl. Qui lui, n’est pas un de ses artistes qui admirait l’intensité du soleil. C’en était même le contraire … Mais pour le lanceur de couteau. Cela lui était bien égal. Soleil, lune, lumière artificielle ou simple instinct. Si cela éclairait, l’endroit ou il devait visé et tirer et qu’ainsi il pourrait exercer son art. Alors il serai artiste ce cette lumière. Tout comme Owl est artiste, musicien à la Lune. Enfin … c’était le seul exemple qui lui venait en tête .. Étant donner qu’il connaissait que lui comme artiste flagrant. Apres oui, il y en avait d’autre. Des artistes de la mort, bien connu chez Delilah .. Mais si serai trop nombreux à décrire et à cité que .. Ça serai peine perdu. Surtout pour quelqu’un d’aussi flemmard que l’assassin au couteau.

Et oui, Cassian a beau faire tres bien son boulot en temps et en heure comme toute arcane mineur aux ordres d’une arcane majeure qui se respecte, et il tres flemmard et râle aussi souvent… Alors bien que le temps y était magnifique, le soleil brille tout ça tout ça, une brille légère et douce blah blah blah et tout le monde il est beau tout le monde il est content, le cavalier d’épée trainait des pieds avec un ennui flagrant. Pas qu’il s’ennuyait mais il n’avait rien a faire … absolument rien a faire. C’était le calme plat niveau travail, et personne a voler. Depuis avec le massacre passé dans le pub des quartiers malfamés, là ou il à l’habitude de trainer, les rues de la Basse Londres était devenu presque desserte, sauf pour les carcasses ivres mortes sur le chemin. Donc plus de jeu de carte, plus de tricherie, plus de buverie, plus de baston, rien. Enfin c’était surtout le moment de la journée, ou il ne se passait absolument rien. Voila donc pourquoi, il marchais, ou plutôt déambulais dans la rue marchante, sans grand intérêt pour ce qu’il se passait autour de lui, ni même pour les personnes qui le regardait en coin d’œil, se demandant pourquoi un gamin des rues trainerai ici, a une heure pareil.

L’acrobate, vêtu comme à son habitude, que de noir commençait en sentir la chaleur du soleil taper dans son dos. Pas que cela lui été désagréable mais, il n’avait pas sentis cette sensation depuis déjà un moment. Il faut dire que l’hiver dernier n’était pas très ensoleiller mais surtout, depuis plusieurs semaine, voir plusieurs mois, il ne sortait que essentiellement la nuit. Et quand ce n’était pas çà ce moment là. C’était le soir, a la nuit tombé. Ah! Voila pourquoi, on le remarquait encore plus bizarrement que dans ses habituelles souvenir… Il devait être alors plutôt palo … sans pour autant concurrencer la blancheur de son supérieur bien évidemment. Ni même toute ses femmes qui se pomponne de poudre blanche de se caches derrières de somptueuse ombrelle à plumes … enfin ce n’était pas grave, une petite demi journée au soleil et il reprendrait sa couleur naturelle, un doux halé.

Il marchait tranquillement dans la rue, enfin plutôt il continuait son chemin quand soudain, vous vous en doutez tous, un drame arriva, il rentra dans une silhouette a forme de femme. Silhouette oui, car Cassian, n’avait absolument pas fait attention a ce qu’il y avait autour de lui, trop loin dans ses pensées. C’est pourquoi, tout ce qu’il remarquait autour de lui, n’était que des ombres. D’ailleurs il ne réagis pas aussi tous, ne se rendant pas compte qu’il venait de heurter quelqu’un il continua son chemin. Ce fut une voix haute et féminim qui le ramena dans le monde des vivants. Ne comprenant pas ce qu’elle voulais, son esprit vit un lien rapide avec le petit choc qu’il avait ressenti.

Heurter --> femme --> broche --> tomber …

D’accord … Se fichant complètement de cette broche et de cette femme à la beauté inaccessible il continua son chemin quand la phrase en suspant tilta a son oreille. Il y avait quelques choses. C’est en voyait un chien, la broche dans la gueule qui compris et … éclata de rire. C’était assez comique. Amusé, il annonça:

- hey, m’dame, il ne faut jamais ce pavaner dans l’ rue avec une aussi bell’ broche. C’était sur qu’une chose pareil, arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Assassin - Courtisane
avatar
Assassin - Courtisane

Messages : 88
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]   Mar 20 Juil - 16:34

Était-ce le mauvais karma ? Une malédiction parce qu'elle était belle ? Où bien un fantôme de Dominique ? Maïla n'en savait guerre, et elle s'en contrefichait ! La seule chose qui lui importait vraiment, c'était de retrouver ce sale sac a puce, d'en faire des chaussures ou peut être un sac a main, et de retrouver sa belle broche d'une valeur exorbitant avant le coucher du soleil. Qu'avait elle fait pour avoir autant de malchance ? Il n'y avait qu'une seule réponse.....Se retournant doucement vers la personne qui venait de lui faire perdre son bien, elle ne put que fusiller du regard ce petit être qui était tout sauf mignon ! C'était un petit garçon qui devait avoir pas plus de 12 ou 13 ans. Sa tenue et son comportement indiquait qu'il ne venait pas de la noble aristocratie ! Vauriens, garçon des rues ? Aller savoir encore, c'était pas ce qu'il était le plus important mais ce qu'il venait de se passer ! Hé bien qu'elle en piquait un scandale et, entre nous il y avait de quoi, un désagréable rire se mit a retentir. Un rire qui semblait être fortement de la moquerie, un rire d'enfant ! Se retournant avec le visage stupéfait, la belle courtisane sculpta le jeune enfant annonçait

Cassian : hey, m’dame, il ne faut jamais ce pavaner dans l’ rue avec une aussi bell’ broche. C’était sur qu’une chose pareil, arrive.


* Il y a finalement peut être que le clébard qui va finir dans ma garde robe.....*

Le sculptant de son regard froid, elle n'avait jamais trop aimer les enfants ! Jeune, naïf, bruyant pour un rien, c'était comme si tout tournait autour d'eux. Que sa soit lors de ses entretiens privée avec les hommes mariée, où lorsqu'elle allait tuer elle pouvait voir partout ses être innocents dans la vie de ses gens. Et bien que cela soit triste, elle ne ressentait à vrai dire rien lorsqu'elle faisait son devoir. Non, que sa soit voler le corps d'un homme ou encore de le faire disparaitre, c'était un devoir, un métier ! Il n'y avait pas de place aux sentiments, juste de la peine ou voir plus de la pitié pour ses pauvres enfants qui ne savait rien du monde sombre et sanglant dans lequel ils étaient nés. Bien sur tout le monde n'était pas comme sa mais...la plupart du temps c'était le cas !
Et allait savoir pourquoi les gosses l'insupporter , mais bizarrement aujourd'hui encore plus que les autres ! Il y avait trois solutions qui s'offraient à elle ! Meurtre, meurtre et hummmmmmmm meurtre ? Regardant le gamin au bout d'un petit moment de silence cette dernière éclata de rire , un rire qui n'avait rien d'amusant, un rire qui faisait comprendre à petit feu qu'aucune personne, enfant y compris ne pouvait la traitée de cette manière.

- Pavaner ? Pavaner dites vous ? Trois secondes, Trois secondes c'est peut être le temps exacte dont j'ai eux le temps de me " pavaner " avec !


Elle avait dit tout cela tout en se rapprochant de plus en plus du petit garçon


- Et vous savez ce qui est le plus amusant dans tout cela ? C'est que c'était un objet qui n'était pas un cadeau ni même un objet donner mais quelque chose dont je me suis appropriée dû par le fruit et l'acharnement de mon propre travail !


Une fois arriver vers sa hauteur, Maïla se baissa alors vers ce dernier et fit en le regardant droit dans les yeux. Avant de sourire adorablement


- Tu sais ce qu'on fait aux enfants pas sage ? Bien que mignon et tout adorable si ils font des bêtises il ont droit a une fessée ! Si c'est pas mignon sa ?
fit elle avec un sourire sucrée avant de le regarder bien dans les yeux Mais plus je te regarde plus tu me donne envie de te tuer, oh oui petit j'avoue que ton visage de bout de chou me donne de l'effet ! N'est ce pas charmant ?

Le visage toujours souriant, Maïla eut le visage indéchiffrable en fixant le petit garçon. Petit...peut être pas tant que sa vu que quelque part dans ce frêle corps devait se dissimuler quelques couteaux ou plus mais sa...c'était à vérifier or elle n'avait pas envie qu'on croit qu'elle s'intéressent a un sale mioche. Mais que voulez vous, on ne pouvait plus faire confiance a n'importe qui d'autre qu'à soi même dans ce monde. Et elle n'était pas une grande assassin pour rien. Mais bon, peu importe qui était ce petit garçon, elle s'en fichait un peu de savoir ses origines ! La seule chose qui lui importait, c'était sa magnifique broche perdu ! Levant alors doucement son doigt avant de le pointer sur son nez et de continuer avec une voix doucereuse


- Donc si tu ne veux pas retrouver tes fesses anormalement déformer, essaye de commencer a agir comme un homme, un vrai, bien que je doute qu'il n'y a sans doute pas que le cerveau qui n'a pas encore terminer sa croissance fit elle dans un petit grimace en sculptant rapidement le bas de son corps En assumant ce que tu viens de faire en me bousculant et en te creusant, dans ta petite tête une idée pour récupérer ma broche !

Se levant dignement avant de poser ses deux mains sur ses hanches, elle demandais bien sur l'impossible a ce petit gamin des bas quartier ! Lui trouver une broche ! Encore faut il qu'il retrouve se sale chien ! Et peu importait la manière ce truc à puce à intérêt de profiter des derniers moment de sa vie de toutou, parce qu'elle allait très vite en faire un sac si elle le retrouvait ! Cette journée commençait bien ! Oh oui très bien Bien et elle sentait que sa ne faisait que commençait ! Se tournant vers le gamin elle fit


- Oh j'ai oubliée, ne recours qu'à papa et maman en dernière solution, je n'ai pas envie de voir des gens effondrés de larmes face aux prix de cette broche


* C'est surtout que je n'ai pas envie qu'ils retrouvent leur fils empailler dans ma chambre lors du thé*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cavalier des Epées
avatar
Cavalier des Epées

Messages : 224
Date d'inscription : 22/03/2010
Localisation : Pas si loin du doctor

MessageSujet: Re: La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]   Sam 7 Aoû - 22:30

Ah ? La jeune femme n’avait pas l’air très .. Heureuse. En même temps c’est un peu normale apres ce qu’il vient de se passer. Rapellons un peu les choses, une broches qui avait l’air d’avoir couter bonbon s’était retourner par terre et Hop, un chien arrivant au galop l’a emmener dans sa gueule. Dis donc il a bon gout ce cabot… et les même gout que le courtisane. Quel coincidence!

Enfin cette dernière regarda Cassian d’un œil froid. On pouvait très bien voir qu’il ne lui plaisait pas, mais pas du tout. Et puis il est arrivé au mauvais endroit et au mauvais moment. En même temps avec la chance qu’il a, cette même chance qui lui pourri la vie depuis son berceau. C’est-à-dire une quantité incroyable de malchance. Il ne pouvait pas mieux tombé. Quoique … peut être si il était passer sous une charrette. Bref la n’était pas la question. L’homme enfant était toujours en face de cette dame qui rigolant. Tiens voila une démente, manquait plus que cela, il était tomber sur une folle. Son rire aurait pus faire froid dans le dos au lanceur de coupeau. Mais voila, cela faisait plus d’année que faisait son corps qui fréquentait des personnes infréquentables. Alors cette dame avait beau être bizarre, elle n’entrait pas dans le groupe des gens a éviter de Cassian.

Et en plus elle s’énervé contre lui, ce dernier soupira, il état vraiment mal tomber aujourd’hui, en plus il n’avait presque rien fait dans cette histoire , tout était la faute du chien … chien qui est entrain de s’éloigner d’eux au moment présent. L’acrobate leva légèrement un sourcil quand la jeune femme s’approcha de lui

« - ah … Vous ne devais pas travailler beaucoup alors si vous réagissez comme cela a chaque fois … »

Il la regarde un moment

« - oui en effet cela ce comprend bien, on vous a surement donner beaucoup de chose… »

Avec le physique de cette femme, la carte mineur en était sur. Elle était magnifique, c’est insensé qu’elle n’en ai pas profitée pour avoir tout ce qu’elle voulais des hommes. Mais se elle rapprocha de lui, entrant dans son périmètre, le lanceur de couteau se mis instinctivement sous ses gardes passa une main dans son dos, loin de ses yeux à elle. Il soutenant de son regard turquoise les perles vertes de la jeune femme, n’aillant nul peur d’elle. Par contre il fronça les sourcils un moment, n’aimant pas du tout le ton qu’elle employait.

Elle se fichait de lui, ouvertement, le prenant pour le dernier des abrutis, le sous-estimant, l’humiliant. Cassian souri amuser. Vraiment amusé. Son regard n’avait rien du regard pur et innocent d’un enfant. Il avait le regard de quelqu’un qui vivait depuis 25 ans dans les bas fond. Des yeux remplis de corruption. Enfin ceci lui faisait bien rire. La courtisane essayait de faire quoi? Lui faire peur, le terrifier pour qu’il retourne se cacher dans les jupons de maman? Ceci était si drôle. Tout le monde tombait dans le panneau, tout le monde ignorait ce qu’il était vraiment et se frottait à lui tous ignorant qu’il était. Le lanceur de couteau avait au moins dix en de plus que la personne qui lui parlait. Il en était quasiment sur.

[color=blue]« - héhé, oui c’est bien charmant tout autant que c’est pathétique ! As quoi cela vous servirai de tuer un pauvre, petit, gamin des rues comme moi en supposant que vous y arrivez. »[/color]

Pour le milieu de sa phrase, il avait pris un ton enfantin. Ainsi personne n’aurai pu imaginer qu’il avait en réalité plus de 35 ans. Mais à la fin de sa phrase, sa voix était devenu plus rauque et plus grave, et son expression plus dur, il était alors difficile de deviner son âge. Du moins seulement s’il l’on se basait que sur le corps. Et puis elle avait beau faire une voix mièvre, et le pointer du doigt l’enfant. Cela ne faisait que grimacer Cassian de mépris.

« je m’en fiche de votre broche, débrouiller vous toute seule. Vous aller pas le faire croire que vous n’êtes pas assez grande pour la retrouver toute seule, et qu’il faut que vous demander de l’aide a un gosse de quartier? »

Il avait utilisé le même ton avec elle, qu’elle avait utilisé avec lui pour lui parler précédemment. C’est-à-dire un sourire sucrée et une vois doucereuse. Sauf que lui cela ne dura pas, il eut un regard de dégout envers cette femme qui lui avait gâcher son après midi et tourna des talons, bien décider à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La courtisane, le gamin et le chien [pv Cassian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Place Like London :: Pubs-